L'Aube "dans la zone rouge" : vers des mesures plus strictes pour le département

L'Aube "dans la zone rouge" : vers des mesures plus strictes pour le département

COVID-19 - Le taux d'incidence de l'Aube dépasse largement la moyenne nationale. Le département pourrait, comme le Rhône et la Nièvre, faire l'objet de "mesures renforcées", prévient ce mercredi le porte-parole gouvernement.

L’épidémie semble faire tache d’huile. Alors que seize départements sont sous cloche depuis le week-end dernier, les territoires déconfinés limitrophes voient leurs indicateurs sanitaires passer dans le rouge. Dans l’Aube, le virus du Covid-19 attisé par les variants se propage activement. Les chiffres sont alarmants : le département compte 446 cas pour 100.000 habitants – le taux d’incidence le plus important dans la région Grand Est. À titre de comparaison, il se situe à 307 en moyenne au niveau national. "On fait figure de mauvais élève", indique un passant dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. Pour l’instant, les habitants aubois peuvent circuler librement. Mais jusqu’à quand ? 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Dans une pharmacie de Troyes, c’est l’effervescence. Postés derrière leur comptoir, les employés assistent à l’évolution rapide de l’épidémie sur le territoire. Sans cesse, le téléphone sonne. Le nombre de Troyens souhaitant se faire tester à augmenter fortement ces derniers temps. "Depuis une dizaine de jours, le rythme s’est accéléré. On avait l’habitude d’être complets tous les jours, mais maintenant il faut attendre 48 heures pour obtenir un rendez-vous", indique Maxime Denotte, pharmacien. Dans l’arrière-boutique, Patricia vient tout juste de se faire tester. La Troyenne est inquiète. Ses amis, ses voisins ou encore des collègues sont malades du Covid-19. Dans le département, le variant anglais, plus contagieux, est responsable de 85% des contaminations.

Souvent, c'est tout le foyer qui est infecté- Dr Pascale Chauvau-Jouve, cheffe de service de médecine interne et maladie infectieuse

Sous pression constante, les hôpitaux aubois voient défiler de nouveaux malades. Les établissements hospitaliers du département se situent à 150% de leurs capacités habituelles de réanimation, selon CovidTracker. Au centre hospitalier Simone Veil (Troyes), il ne reste plus qu’un lit disponible en réanimation. "Depuis une dizaine de jours, on note une augmentation du nombre de patients à hospitaliser", explique Dr Pascale Chauvau-Jouve, cheffe de service médecine interne et maladie infectieuse. Le centre a été obligé d’ouvrir dix lits supplémentaires sur le secteur Covid-19. "Souvent, c’est tout le foyer qui est infecté. C’est une chose qu’on voyait moins avant", constate la professionnelle de santé.

Et la situation semble d’autant plus préoccupante que la vaccination avance au rythme de l’escargot dans l’Aube. Au total, près de 13.000 habitants ont reçu les deux doses - soit seulement 4,2% des Aubois. Face à la circulation rapide du variant, la mairie de Troyes a décidé de mettre les bouchées doubles ce week-end. "Le centre de vaccination de Troyes Champagne Métropole ouvre 240 rendez-vous additionnels, le samedi 27 mars de 8h à 18h. En complément, 1.200 rendez-vous supplémentaires vont être proposés à la réservation sur le centre de vaccination du Cube, ce dimanche 28 mars de 8h à 18h", a déclaré le maire de Troyes François Baroin.

Lire aussi

Pour les habitants de Troyes et ses environs, ce n'est plus qu'une question de temps avant de confiner l'Aube. "Je pense qu’on va y passer le week-end prochain", estime une habitante. Certains commerçants attendent les prochaines annonces du gouvernement la boule au ventre. À l’instar de Nathalie Saito, gérante d’une boutique de vêtements qui a déjà perdu 30% de son chiffre d’affaires à cause du couvre-feu. Pour elle, un reconfinement serait un coup dur. "Pendant 33 ans, vous avez construit quelque chose et vous êtes obligé d’arrêter", lâche-t-elle tristement.  

Le point presse réalisé ce mercredi par Gabriel Attal à l'issue du nouveau conseil de défense sanitaire ne va pas les rassurer. Le porte-parole du gouvernement a indiqué que celui-ci comptait ajouter trois départements, le Rhône, la Nièvre et l'Aube, àla liste des 16 déjà soumis à des mesures de freinage renforcées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La Mexicaine Andrea Meza sacrée Miss Univers, Amandine Petit aux portes du top 10

EN DIRECT - Covid-19 : l'Afrique du Sud lance (enfin) sa campagne de vaccination à grande échelle

Amandine Petit aux portes du top 10 de Miss Univers : "C’est un résultat assez incroyable"

EN DIRECT - Proche-Orient : près de 200 morts et 40.000 déplacés côté palestinien depuis le début des tensions

Les bénéfices réalisés sur Vinted sont-ils déclarés aux impôts ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.