Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

L’assouplissement des règles dans l’Hexagone est toujours prévu pour la mi-mai. De nombreux pays autour de nous ont commencé à relâcher la pression, comme le Portugal, la Suisse, par exemple. Pourtant, les chiffres ne sont pas bien meilleurs que chez nous.

ÉPIDÉMIE - Dans une interview au "Télégramme", le ministre de la Santé a plaidé pour une approche localisée de l'allègement des mesures de freinage.

Après plus d'un an de confinement, de couvre-feu ou de mesures de freinage, entrecoupés de courtes périodes sans restriction, comment la France sortira-t-elle de la vie sous mesures sanitaires ? Tout à la prudence de ne pas déconfiner d'un coup, Olivier Véran plaide pour une approche progressive et territorialisée. Une ouverture autorisée par la baisse de 7000 unités des contaminations quotidiennes moyennes, de 40.000 à 33.000 "depuis cinq jours", s'est-il réjoui, mais qui "n'est pas encore suffisamment rapide et tranchée".

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

"Ni optimiste, ni pessimiste" sur la sortie de crise

"Je suis ouvert à l'idée d'une approche territoire par territoire dans la levée des mesures de freinage, comme j'y étais favorable lors de leur mise en place", a avancé le ministre de la Santé dans une interview au Télégramme, lundi 19 avril. À l'instar des zones vertes et rouges des mois de mai et juin 2020 (les habitants des zones rouges étaient alors interdits de déplacement à plus de 100 km de leur domicile hors attestation), l'élu de l'Isère indique que les mesures de freinage pourraient être levées après avoir regardé "la situation épidémique dans chaque territoire, la situation hospitalière et le niveau de saturation".

Interrogé sur la situation en Bretagne par le quotidien local, Olivier Véran a admis que la région pourrait faire partie des premiers bénéficiaires d'une levée des restrictions : "Étant donné que les indicateurs sont moins élevés dans la région qu'ailleurs [...] on peut espérer que la descente y soit plus rapide et précoce". Le ministre ne s'avancera pas plus, notamment sur la question du couvre-feu, qu'il évacue en espérant "qu'on aura un été serein". "Ni optimiste, ni pessimiste" quant à savoir si la troisième vague pourrait être la dernière, le successeur d'Agnès Buzyn s'est également réjoui du rythme de la vaccination et de la baisse de la mortalité et de la meilleure connaissance du virus et de ses évolutions.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Avignon : qui était le policier abattu ?

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.