"J’ai été scotché par la puissance de la maladie" : non-vaccinés et hospitalisés à cause du Covid, ils témoignent

"J’ai été scotché par la puissance de la maladie" : non-vaccinés et hospitalisés à cause du Covid, ils témoignent

CORONAVIRUS - Avec la nouvelle vague épidémique qui touche la France, les services hospitaliers font face à un nouvel afflux de patients. Parmi eux, des Français qui ont choisi de ne pas se faire vacciner. Comment vivent-ils leur hospitalisation ?

Une prise de conscience tardive. À l'hôpital marseillais de la Timone, de nouveaux patients positifs au Covid-19 arrivent tous les jours. Certains présentent des symptômes particulièrement graves et nécessitent un suivi tout particulier, parfois dans un service de réanimation. Jean-Marc, 50 ans est de ceux-là. Sous-perfusion depuis cinq jours, il a développé une forme grave du virus après une réunion de famille. "On n'était pas vaccinés", lâche le patient qui appliquait néanmoins les gestes barrières. "Je me disais que j’étais passé entre les gouttes. Je suis tombé de haut. J’ai été scotché par la puissance de la maladie", confie-t-il. 

Dans une autre chambre, un autre patiente revient, elle, d'encore plus loin. Fatiguée, le visage marqué par 10 jours en réanimation respiratoire, elle se rétablit lentement et progressivement. "Je respirais avec l’oxygène, c’est tout. Le Covid c’est difficile, difficile", souffle-t-elle.  "J’ai eu peur, je crois"., confie cette dame qui n'était pas non plus vaccinée.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les jeunes ont l'impression d'être "invincibles"

À Marseille, les patients atteints du Covid-19 sont des personnes de plus en plus jeunes. "Ils ont l’impression que ça ne peut pas leur arriver et qu’ils sont invincibles. Quand ils sont hospitalisés, leur discours est un peu différent", se désole une infirmière. Âgé de 25 ans, un autre patient est hospitalisé pour la première fois de sa vie. "Je me suis dit : c’est bon je vais l’avoir et cela va passer. Je n’y croyais pas trop mais plus je passais du temps ici, plus je me disais que c’était vraiment réel tout ça. Et c’est chaud", témoigne le jeune homme. 

Lire aussi

Ces dernières semaines, le nombre d'entrées dans les hôpitaux est reparti à la hausse. Selon une étude récemment publiée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), la vaccination protège contre les symptômes les plus graves. Ainsi, entre le 19 et le 25 juillet, 87% des personnes admises en soins critiques et 83% de celles entrées en hospitalisation conventionnelle dans l'Hexagone étaient non vaccinées. En outre, entre le 19 et le 25 juillet, les patients ayant achevé leur parcours vaccinal ne représentaient que 6% des admissions en soins critiques et 11% des hospitalisations conventionnelles.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : avec 22 millions d'injections en un jour, l'Inde bat un record de vaccination

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

#Anti2010 : que cache ce hashtag qui cible des élèves de 6e depuis la rentrée ?

EN DIRECT – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.