Vaccination des enfants de 5 à 11 ans : pour le Pr Éric Caumes "on manque encore de recul"

"On n'a pas assez de recul" sur la vaccination des enfants, affirme le professeur Caumes

INTERVIEW - Invité de Ruth Elkrief ce mercredi, le professeur Éric Caumes a estimé que la balance bénéfices-risques de la vaccination des enfants contre le Covid-19 n’avait "pas encore été évaluée correctement". Pour autant, le médecin ne ferme pas la forte à une vaccination des plus jeunes.

Faut-il dès maintenant vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 ? Invité de Ruth Elkrief ce mercredi 27 octobre, Éric Caumes a considéré que cela n'était "pas la priorité". "Je pense que l’on manque de recul", affirme-t-il. "La balance bénéfices-risques n’a pas encore été évaluée correctement", estime le médecin. "Donc on se donne un peu de recul, d’autant que les enfants sont loin d’être les plus à risque de contracter des formes graves" du virus.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

En revanche, l'infectiologue, chef de service à la Pitié-Salpêtrière, ne ferme pas la porte à une vaccination future des plus jeunes. "Je pense que si l'on veut prendre le maximum de précautions et atténuer le plus possible la circulation du virus, oui il faut vacciner les enfants", reconnaît-il ainsi.

"Pour que l'hiver soit serein, il faudra que les Français se vaccinent aussi contre la grippe"

Parallèlement, Éric Caumes est revenu sur la récente déclaration du porte-parole du gouvernement. Gabriel Attal espère en effet que la France pourra passer "un hiver relativement serein" sur le plan sanitaire. "Penser que l'hiver sera serein n'engage que lui", rétorque le professeur,"personnellement je n'en suis pas du tout sûr". "Pour que l'hiver soit serein, il faudra que les Français se vaccinent, non seulement contre le Covid-19, mais aussi contre la grippe", note-t-il. Sinon, "on risque d'avoir une épidémie très sévère", précise-t-il.

Lire aussi

La campagne de vaccination contre la grippe a déjà débuté pour les personnes les plus vulnérables. Le public non prioritaire devra attendre le 22 novembre. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.