"Notre patrimoine génétique est tranquille", les explications du Pr Salomon sur les vaccins à ARN messager

"Notre patrimoine génétique est tranquille", les explications du Pr Salomon sur les vaccins à ARN messager

PÉDAGOGIE - Sur LCI, dimanche 25 juillet, le Pr Rémi Salomon a répondu aux inquiétudes autour des vaccins à ARN messager à l'aide de schémas et explications.

C'est l'un des arguments utilisés par les réticents à la vaccination contre le Covid-19.  Notamment lors des manifestations qui ont eu lieu en France ces derniers jours, certains affirment que les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique. Sur le plateau de LCI, ce dimanche 25 juillet, le Pr Rémi Salomon, président de la Commission Médicale d'Établissement de l'APHP, a expliqué les vaccins à ARN messager, à l'aide de différents schémas. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Comment agissent les vaccins ARN à messager ?

Les ARN messagers sont des molécules chargées de transmettre l’information codée dans notre génome. Très fragile, cela fait plusieurs années qu'il est essayé de les utiliser dans les vaccins. Par exemple, dans le cadre du vaccin contre le Covid-19, l'ARNm du virus est introduit dans une petite capsule de lipide (nanoparticule) qui délivre l'ARNm à la cellule. Ensuite, "l'ARN va être transformé en protéine du virus, la protéine Spike. C'est la clé qui permet au virus de rentrer dans nos cellules", explique le Pr Rémi Salomon. 

À aucun moment, l'ARN est entré dans le noyau- Pr Rémi Salomon

En quelques heures, l'ARN va finalement disparaître. Par la suite, a protéine Spike se met à la surface de la cellule, est présentée aux globules blancs qui vont apprendre à la reconnaitre et produire des anticorps. "C'est le principe de toute vaccination, on parle d'immunisation vaccinale",  avance le Pr Rémi Salomon. Avant d'ajouter : "À aucun moment, l'ARN est entré dans le noyau. Notre patrimoine génétique est tranquille. On n’y a pas touché."

Lire aussi

L'ARN messager et la protéine Spike ayant totalement disparus,  les globules blancs vont faire le travail puisqu'ils sauront désormais reconnaître le virus si le corps doit y faire face. "Quand le virus se présente, il va être attaqué par les anticorps, détruit et c'est comme ça que vous allez pouvoir vous défendre", résume le Pr Rémi Salomon. Ce dernier a fini ses explications en tentant de rassurer les détracteurs de l'ARN messager : "Il n'y a pas de raisons de penser qu'il y aura des effets à long terme. La seule trace qui reste, c'est vos globules blancs qui ont été éduqués."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La fin du masque obligatoire au collège envisageable "en octobre-novembre", annonce Blanquer

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Eric Zemmour poursuit "Paris Match" après la publication de photos avec sa conseillère

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.