Des vaccins Pfizer/BioNTech désormais produits en France : un vrai changement ?

Des vaccins Pfizer/BioNTech désormais produits en France : un vrai changement ?

VIRUS - La fabrication de vaccins contre le Covid-19 a débuté en France ce mercredi 7 avril. Plusieurs millions de doses de Pfizer/BioNTech seront produites à Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir). Mais permettront-elles d'accélérer la campagne ?

C'est une première en Hexagone. L'usine Delpharm met en flacon les vaccins Pfizer/BioNTech depuis ce mercredi 7 avril à Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir). "On est tous fiers", s'exclame un employé du groupe producteur de médicament dans le reportage de TF1. "C'est un peu un aboutissement. Toute l'usine a fait beaucoup d'efforts depuis plusieurs mois."

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Des efforts qui ont payé car gagner la confiance du duo Pfizer/BioNTech n'est pas chose aisée. "Vous savez les Américains et les Allemands ne donnent pas (l'autorisation, ndlr) à n'importe qui. Ils ne font pas de cadeau", déclare le maire de la petite commune Patrick Rielh. Ils prennent le meilleur pays, celui dont ils ont besoin. On fait la démonstration qu'on a un outil industriel de qualité en France", se réjouit l'édile. Pour cela, 10 millions d'euros ont été investis, et 60 personnes recrutées, ces six derniers mois. 

Oui, la campagne devrait s'accélerer, mais...

D'ici deux semaines, le second vaccin à avoir obtenu l'autorisation de l'Union européenne (UE), Moderna, sera, lui aussi, produit dans la région. À terme, cinq usines devraient produire des vaccins en France, comme l'indique la carte ci-dessous. 

Sur les 250 millions de doses produites par le groupe Delpharm d'ici fin 2021, 85% seront distribuées auprès de tous les pays membres de l'UE en fonction de leur population. 

Les 15% de doses restantes, soit 37 millions, ne quitteront pas le territoire français. La campagne de vaccination devrait ainsi s'accélérer dans un premier temps et permettre au pays d'atteindre les objectifs fixés par le gouvernement : 10 millions de Français immunisées au 15 avril et 20 millions au 15 mai prochain.  

En revanche, le nombre de doses sera insuffisant dans un second temps pour atteindre l'objectif estival de vaccination. "Pour arriver à l'objectif des 52 millions de Français pleinement vaccinés à la fin de l'été 2021, il faudrait injecter 550.000 doses de vaccins par jour" contre 240.000 à ce jour, note Thomas Devlaeminck, rédacteur pour CovidTracker

Lire aussi

Autrement dit, d'après le porte-parole du site, il faudrait doubler le rythme actuel d'injections pour atteindre les objectifs gouvernementaux. Le cas échéant, la population adulte française ne sera pas vaccinée avant avril 2022. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter