Ehpad : la situation se tend face à la multiplication des clusters

Ehpad : la situation se tend face à la multiplication des clusters

CLUSTER - Dans plusieurs départements, des Ehpad font état de foyers de contamination. À chaque fois, la propagation du virus se produit à une vitesse phénoménale et touche aussi bien les résidents que le personnel soignant.

Le virus s’est répandu comme une traînée de poudre. Ils n’étaient qu’une poignée la semaine dernière, 130 résidents de l’Ehpad Fontenelle de l’hôpital de Chauny (Aisne), auquel s’ajoute plus de la moitié du personnel soignant, sont aujourd’hui positifs au Covid-19. Le variant britannique, considéré comme 70% plus contagieux que la souche originelle, est fortement suspecté, en raison de la propagation rapide de la maladie. "Cela accrédite l’hypothèse qu’il s’agit d’une forme plus virulente du virus, soutient au micro de TF1 Laurent Schott, directeur de l’établissement. Nous procédons à des recherches, en lien avec le CHU d’Amiens, pour confirmer si cela est plausible." Les résultats sont attendus d'ici quelques jours.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

En attendant, les résidents de l'établissement sont cloitrés dans leurs chambres et les visites, formellement interdites. Le personnel soignant infecté par le virus a été en partie remplacé et des renforts supplémentaires sont attendus. "Des étudiants infirmiers viennent nous prêter mains fortes et certains professionnels font des heures en plus", explique le responsable de l’Ehpad. Avant la découverte de ce foyer de contamination, la quasi-totalité des résidents avaient donné leur accord pour se faire vacciner. Une course contre la montre s’opère désormais pour éviter que l’ensemble de la résidence ne soit touché.

Lire aussi

Nous faisons appel à toutes les personnes disponibles, soignants et non soignants, pour venir en renfort- L'appel à l'aide de l'Ehpad de Secondigny

À 500 kilomètres de là, dans les Deux-Sèvres, un autre cluster a été identifié en début de semaine. Là encore, le virus s’est propagé à une vitesse effroyable : 83 des 86 résidents que compte l’Ehpad de Secondigny sont positifs au nouveau coronavirus, alors qu'il n'y avait uniquement "quelques cas" parmi les résidents et au sein du personnel trois semaines plus tôt. Au total, trois décès ont été enregistrés en seulement trois jours, ceux de personnes fragilisées par d'autres pathologies. Dans l'urgence, tous les résidents ont été confinés en chambre et le personnel atteint, placé à l’isolement à domicile. 

Confronté à un manque cruel de bras, l'établissement a dû se résoudre à lancer un appel à l’aide depuis son site internet. "L'Ehpad a tenu bon durant 10 mois sans le moindre cas de Covid. À ce jour, nous sommes touchés à notre tour par cette pandémie. Nous faisons appel à toutes les personnes disponibles, soignants et non soignants, pour venir en renfort", peut-on lire sur la page d’accueil. Selon la mairie, "une vingtaine, sans doute plus" de renforts vont être nécessaires pour assurer le fonctionnement de l'Ehpad, tâches soignantes ou non, rapporte l'AFP.

Diverses raisons évoquées

Un peu partout en France, les foyers de contamination au sein des Ehpad se multiplient. À Montignac, en Dordogne, l'un d'eux a été identifié en début de semaine, rapporte France bleu. Avant les vacances de Noël, seulement 2 cas avaient été enregistrés au sein de l’établissement. Puis, au retour des fêtes de fin d’année le 4 janvier, 8 résidents et 4 agents ont été testés positifs. Une semaine plus tard, une seconde session de tests a révélé 43 cas chez les résidents (sur 74 testés), ainsi que 22 agents atteints du Covid. Le bilan s'est encore aggravé en milieu de semaine avec 77 cas positifs et un mort, le premier depuis le début de l’épidémie dans cet établissement.

Plusieurs raisons sont évoquées en interne pour tenter d'expliquer cette flambée soudaine. L’hypothèse de la présence d’une souche plus virulente, venue du Royaume-Uni, d’Afrique du Sud et maintenant du Brésil, en fait évidemment partie. Les mouvements lors des fêtes de fin d'année du personnel soignant pourraient également l’expliquer. Des soupçons pèsent également sur les retours d'hospitalisation de résidents. Selon les spécialistes, il est fortement probable qu’il s’agisse d’une accumulation de ces différents facteurs. En tout état de cause, la multiplication des foyers de contaminations survient alors que la pleine campagne de vaccination bat son plein dans l'Hexagone. Soit, au plus mauvais moment...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran se dit prêt à bloquer l'exportation de vaccins en cas de besoin

Covid-19 : le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, mesures renforcées dans 22 autres départements

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Séisme en Nouvelle-Zélande : alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et dans tout le Pacifique

Lire et commenter