Hausse des tarifs des mutuelles : qui va payer le prix fort ?

Hausse des tarifs des mutuelles : qui va payer le prix fort ?

ARGENT - En 2021, les Français dépenseront 880 euros en moyenne pour leur mutuelle, soit 4,3% de plus que l'an dernier. Une étude dévoilée par LeLynx.fr ce jeudi dresse le portrait des assurés qui paieront le plus cher pour leur santé.

Les complémentaires ont économisé plus de 2 milliards d'euros l'année dernière. Plongés en pleine épidémie, les Français ont moins consulté leur médecin et reporté leur opération chirurgicale. Pourtant, la hausse des prix des mutuelles se poursuit. Qu'est-ce qui l'explique ? La taxe Covid. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Les assureurs ont dû s’en acquitter pour pallier les dépenses colossales engagées dans la lutte contre la pandémie. Un montant qui, aujourd'hui, se répercute sur les tarifs des assurés. Ainsi, la question se pose : qui seront les plus touchés ?

Les personnes les plus âgées

Plus les années passent, plus les assurés jouent la carte de la prudence en matière de santé. Hospitalisation, frais dentaires, optique, prothèses auditives... Assez logiquement, à mesure que l'individu vieillit, les rendez-vous médicaux sont plus nombreux et onéreux. Les personnes âgées choisissent ainsi des formules plus chères avec des remboursements de soins plus complets. Ces derniers paient 1.257 euros en moyenne chaque année pour leur santé. L'augmentation à venir représente "presque rien, c'est raisonnable", avoue une vieille dame devant les caméras de TF1. 

Les jeunes, au contraire, optent pour des formules moins chères et moins couvrantes afin de faire des économies. En bonne santé a priori, ils paient trois fois moins que leurs ainés pour leur santé, soit 424 euros par an en moyenne. 

Les habitants des Hauts-de-France et d'Ile-de-France

L'autre facteur, plus surprenant, qui entre en compte dans le calcul de l'assurance santé : le lieu d'habitation des Français. En 2020, la région des Hauts-de-France s'est démarquée par un montant plus élevé, 923 euros par an en moyenne (tous âges confondus). De plus nombreuses pathologies chroniques y sont enregistrées comme le diabète. De plus, le passé minier de cette région industrielle engendre des conséquences sanitaires plus importantes ; ce qui explique la hausse des prix. 

Comme indiqué dans le tableau ci-dessous, l'Île-de-France arrive en seconde position des régions les plus chères de l'Hexagone. En effet, les Franciliens déboursent 909 euros par an en moyenne pour leur assurance santé. Cette fois-ci, c'est la densité de la population, les actes médicaux coûteux et encore les dépassements d’honoraires qui pèsent sur la facture. Paris figure ainsi en première position des villes où les primes d’assurance santé sont les plus élevées (848 euros par an) suivie par Marseille (835 euros) et Nice (820 euros) contre 554 euros annuels pour Rennes. 

À l’inverse, les assurés de la région Bretagne payent la mutuelle santé la moins chère de France, soit 784 euros chaque année en moyenne, suivie par le Pays de la Loire (799 euros). Il est plus difficile pour les habitants de ces régions d'accéder à des soins faute de praticiens. "Les déserts médicaux expliquent ce niveau de prime plus faible", souligne Amina Walter, directrice générale déléguée LeLynx.fr. 

Depuis le 1er décembre 2020, la loi infra-annuelle permet de résilier sa mutuelle santé à tout moment, après 1 an d’engagement, sans justification ni frais. En notifiant à son ancien assureur son désir de changement ou en mandatant la nouvelle mutuelle de s’occuper elle-même des démarches de résiliation, les deux couvertures santé peuvent s'enchaîner.

Lire aussi

*Étude menée du 6 au 10 novembre 2020 par CSA pour LeLynx.fr auprès de 1002 personnes interrogées, représentatif de la population française de 18 ans ou plus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde enregistre sa journée la plus meurtrière depuis le début de la pandémie

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

La fin du masque en extérieur "bientôt" envisageable, selon Olivier Véran

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.