Dans les secrets du revirement de la campagne de vaccination contre le coronavirus

Dans les secrets du revirement de la campagne de vaccination contre le coronavirus

Venant des soignants, mais aussi des élus, les critiques fusent de toute part face au très petit nombre de vaccinations réalisées ces derniers jours. Le président Emmanuel Macron a poussé ses équipes à accélérer le tempo.

Il y a une semaine, Mauricette devenait à 78 ans l'icône de la vaccination contre le Covid-19 en France. Toute l'Europe démarrait en même temps, mais alors que les chiffres décollent en Allemagne, l'Hexagone semble patiner. Mardi, depuis le fort de Brégançon, Emmanuel Macron a convoqué un nouveau conseil de défense sanitaire. Les discussions portaient sur l'avancée du couvre-feu et sur la vaccination aussi. L'ambiance était tendue, mais un conseiller a assuré qu'il n'y a eu aucun recadrage, mais une énorme mise sous tension du système pour que les choses se passent vite et bien.

Toute l'info sur

Le WE

Cependant, en milieu de semaine, seules une centaine de vaccinations sont effectuée. Les médecins se sont insurgés. En coulisses, le président de la République a ordonné un changement de stratégie. Le porte-parole du gouvernement qui devait s'envoler pour le Tchad a été prié de rester en France. Olivier Veran, lui, consultait tous azimuts, voulant élargir le public concerné par la vaccination. Le ministre de la Santé a publié une série de douze Tweets, deux heures seulement avant les vœux du président. Annonçant notamment que les soignants de cinquante ans et plus pourront se faire vacciner dès lundi, soit presque un mois avant la date prévue.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Les variants changent complètement la donne depuis trois semaines", affirme Jean-François Delfraissy

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter