Dr Gérald Kierzek : "Avant le confinement, il y a beaucoup d'autres choses à faire pour enrayer l'épidémie"

Dr Gérald Kierzek : "Avant le confinement, il y a beaucoup d'autres choses à faire pour enrayer l'épidémie"

Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'Hôtel-Dieu (AP-HP) à Paris et consultant TF1-LCI, revient sur les affirmations de certains épidémiologistes concernant un troisième confinement perçu comme inévitable dans l'Hexagone.

De très nombreux épidémiologistes et infectiologues se sont prononcés ces derniers jours en faveur d'un troisième confinement. Un confinement long et strict comme en mars 2020. Est-ce que cela semble inévitable ?

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

Le docteur Gérald Kierzek affirme qu'un nouveau confinement n'est sûrement pas inévitable, car il faut prendre en compte les effets secondaires. "On compte par milliers maintenant les détresses psychologiques et économiques liées au confinement", précise-t-il.

"Ce qui nous inquiète en ce moment, ce sont les modèles. Les épidémiologistes sont sur des modèles épidémiologiques, des modèles mathématiques. Mais attention, ces modèles, on en connaît et ils se sont beaucoup trompés depuis des mois. Donc, on est sur des projections et coller un modèle mathématique à un système immunitaire n'est pas évident", explique le médecin urgentiste.

Il rappelle qu'il y a encore d'autres choses à faire pour enrayer l'épidémie. "Est-ce qu'on a tout fait pour tester avec des autotests salivaires, des tests antigéniques pour casser les lieux de propagations. Ce qui nous inquiète, ce sont les lits d'hospitalisation. Est-ce qu'on a augmenté les capacités hospitalières ? Je n'ai pas l'impression."

Sur le même sujet

Lire et commenter