Dr Gérald Kierzek : "On a levé les doutes sur le vaccin d'AstraZeneca, qui présente très peu de risques"

Dr Gérald Kierzek : "On a levé les doutes sur le vaccin d'AstraZeneca, qui présente très peu de risques"

EXPLICATIONS - Après une courte suspension à titre préventif, le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca a de nouveau reçu le feu vert des autorités sanitaires. Le Dr Gérald Kierzek rappelle que le bénéfice-risque est en effet favorable.

La directrice exécutive de l'Agence européenne du médicament a donné jeudi le feu vert à la reprise du vaccin AstraZeneca, suspendu en rafales par plusieurs pays dont la France ces derniers jours. Comment convaincre les patients de se faire vacciner avec ce vaccin ? "On a fait le point. On a fait une remise à zéro des compteurs d'un vaccin qui était mal parti", explique Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu à Paris et consultant pour TF1-LCI.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Dès le départ, il y avait une espèce de campagne de dénigrement, des doutes. On les a levés. Le bénéfice-risque de ce vaccin est favorable pour les personnes à risque. Avec 25 cas sur 20 millions, on a maintenant un panel suffisant pour dire qu'il y a très peu de risque. Cela ne veut pas dire qu'on va arrêter la surveillance", indique le Dr Kierzek. 

"Globalement, il n'y a pas de contre-indications qui ont été ajoutées. Il n'y a pas de risque particulier. Il y a donc de quoi rassurer tout le monde. Les soignants se font vacciner avec AstraZeneca, et généralement, c'est un bon argument quand ils le disent à leurs patients. Dire, qu'en tant que médecin, on se fait vacciner avec AstraZeneca, est en effet l'argument massue", assure-t-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter