Dunkerque : le gouvernement impose un confinement partiel

Dunkerque : le gouvernement impose un confinement partiel

Après les habitants des Alpes-Maritimes, ceux de l'agglomération de Dunkerque vont devoir rester à la maison le week-end. Le ministre de la Santé l'a annoncé en parlant de situation alarmante liée à la propagation du Covid-19.

La mesure était sur toutes les lèvres ces derniers jours. Elle est désormais actée. Dunkerque et son agglomération seront confinés le week-end dès cette semaine. L'annonce a été faite par Olivier Véran lui-même. Après Nice et sa région littorale, c'est la deuxième agglomération à adopter cette stratégie localisée.

Toute l'info sur

Le 20h

Un confinement local du vendredi soir à 18h au lundi matin à 6h. Les déplacements ne seront possibles que pour certains motifs. La vente d'alcool et sa consommation sur la voie publique sont interdites. D'abord opposé à ces mesures, le maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, a dû se résoudre à la décision du gouvernement. L'annonce laisse les habitants souvent sceptiques. La livraison de 16 000 vaccins supplémentaires s'ajoute à ces nouvelles restrictions auxquelles s'ajoutent.

D'autres agglomérations pourraient également adopter la stratégie localisée, car dix départements inquiètent en Paca, Île-de-France dans le Grand Est et les Hauts-de-France. Taux d'incidence, occupation en réanimation, évolution du variant... Autant de données scrutées par le gouvernement, qui affirme qu'on marche sur un fil avec une stratégie assumée territoire par territoire pour contenir l'épidémie. L'objectif est d'éviter le reconfinement. Aucune mesure nationale ne devrait donc être annoncée jeudi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter