Dyslexie : des lunettes connectées mises au point par deux chercheurs français

Dyslexie : des lunettes connectées mises au point par deux chercheurs français

INNOVATION - La dyslexie, qui touche 4 à 5% des enfants et adolescents par classe d'âge, est à l'origine de grandes difficultés de compréhension et peut s'avérer destructrice dans un parcours scolaire. Des chercheurs français ont conçu des lunettes connectées pour corriger ce trouble.

La dyslexie, qui se manifeste par une lecture imprécise de certains mots, est un trouble qui cause de grandes difficultés de compréhension pour les enfants et les adolescents, environ 4 à 5% par classe d’âge. C’est notamment le cas de Florian, 11 ans et en classe de cinquième, dont la lecture du Malade imaginaire de Molière est une épreuve : "Je buggue sur ce mot et au bout d’un moment, ça m’énerve et donc j’arrête de lire parce que ça m’énerve de pas comprendre la phrase."

Ces dernières années, deux chercheurs français en physique des lasers de l’Université de Rennes, Albert Le Floch et Guy Ropars, ont déterminé que les enfants dyslexiques posséderaient deux yeux directeurs au lieu d’un seul, créant des images miroirs perturbant leur cerveau, ce dernier étant incapable de choisir la bonne. Pour corriger ce handicap, ces chercheurs ont mis au point une paire de lunettes électroniques.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Un investissement conséquent

Des lunettes qui changent la vie de Florian, qui a pu les tester. "Il n’a plus cette souffrance de dire : 'Je suis à la traîne, mes copains vont se moquer ou je n’y arrive pas et il faut absolument que je compense pour être au niveau', parce qu’il ne veut pas décevoir. Et en plus, ça pourra lui permettre de rentrer le soir en étant moins fatigué", se réjouit sa mère Carine.

Ces lunettes sont commercialisées dans l’enseigne d’optique Atol et coûtent 399 euros. Pas remboursables par la Sécurité sociale, la monture de ces lunettes est connectée à une application qui s’attèle à régler les verres au niveau de dyslexie, faisant varier la lumière, la brillance et la vitesse de filtration. 300 personnes les ont testées durant plusieurs mois et les résultats semblent encourageants.

Une efficacité de 75 à 95%

"Les tests réalisés en laboratoire fonctionnent à 95% et ceux réalisés lors d'essais en magasin à 75%", explique Eric Plat, PDG d’Atol. Cependant, la fédération des orthophonistes se veut prudente, considérant que ces lunettes ne sont pas forcément adaptées à toutes les formes de dyslexie.

Lire aussi

"Tous les outils qui ont pu faire leurs preuves sont bons à prendre. Simplement, il me paraît essentiel de ne pas donner de faux espoirs", avertit Marie Tabaud-Deboth, vice-présidente de la fédération nationale des orthophonistes. Ainsi, les professionnels recommandent donc de combiner l’utilisation de ces lunettes à des séances d’orthophonie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REPLAY – Revoyez l’interview de Nicolas Sarkozy au JT du 20h de TF1

EN DIRECT - Nouveau record de décès du Covid en 24h au Brésil : 1.910 morts

Confinement dans le Pas-de-Calais, nouveaux départements sous vigilance... ce que devrait annoncer Jean Castex ce jeudi

Allocations Pôle Emploi : trois cas pour comprendre le nouveau calcul

VIDÉO - Nicolas Sarkozy sur TF1 : "Je me battrai jusqu’au bout pour que la vérité triomphe"

Lire et commenter