VIDÉO - Enquête : comment on a acheté (illégalement) des cigarettes sur internet

Santé

Toute L'info sur

Le 20h

TRAFIC - La vente de cigarettes sur internet est illégale mais est de plus en plus répandue. 90 millions de paquets ont été vendus de cette manière l’année dernière en France. L’Etat y perd environ 500 millions d’euros de recettes fiscales.

Internet est devenu le plus grand bureau de tabac du monde. En France, les quantités saisies par les douanes et issues d'achats sur Internet ont augmenté de 32% en 2018, selon des chiffres dévoilés par RTL. Et vous allez voir qu’il est très simple de s’en procurer. Sur le net, on trouve des centaines d’annonces. Pour contacter le vendeur, rien de plus simple : on lui envoie un message et il renvoie à son tour une liste des produits avec des tarifs dégressifs. 

L’équipe de TF1 commande alors dix paquets pour 55 €, soit 25 € de moins que chez un buraliste. Avec une application de messagerie sécurisée, le revendeur donne rendez-vous le lendemain. Il apporte une cartouche venue d’Ukraine. L’homme appartient à un réseau de revendeurs qui trouvent les clients sur internet.

En France, la vente sur internet est interdite et passible d’une amende de 5000 euros pour les acheteurs, et une peine d’emprisonnement pour les trafiquants. 

Voir aussi

Les pays de l’Est fournisseurs

Mais en réalité, les vendeurs sont rarement arrêtés. Et pour cause, il n’y a qu’un seul service de douane, la DNRED, qui s’occupe de cela. En tout, 15 agents qui doivent aussi traquer les autres trafics : drogue dure, armes ou médicaments. "L’anonymat rend les investigations un peu difficiles et puis la rapidité, la volatilité des vendeurs sur internet, qui souvent, ferment. Il est donc difficile de les identifier", explique Corinne Cleostrate (de la Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières.

Dans les centres de tri postaux, les colis sont triés. Certains éveillent les soupçons. Un tiers des saisies vient de l’Europe de l’Est. On est d’ailleurs passé de 500 kg à 800 kg en un an. Mais les cigarettes sont-elles des contrefaçons ? TF1 les a analysées et les résultats sont normaux. De vraies cigarettes donc mais certains fabricants en Ukraine ou en Pologne sont soupçonnés de surproduire pour alimenter un marché parallèle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter