Épidémie : ce que disent les chiffres

Épidémie : ce que disent les chiffres

COMPARAISON - L'augmentation des cas positifs au coronavirus est devenue une tendance depuis plusieurs semaines. Des chiffres qui pourraient faire craindre une reprise de l'épidémie. Faut-il s'en inquiéter ?

Presque quatre mois après le début du déconfinement, 7157 nouveaux cas ont été diagnostiqués ces dernières 24 heures. Et 90% d'entre eux au moins ne développeront aucun symptôme ou très peu. Du côté des hospitalisations, 307 nouvelles entrées ont été enregistrées et 55 nouvelles admissions en réanimation mercredi. 

C'est une tendance. Le nombre de nouveaux cas positifs augmente, 35 044  ont été enregistrés la semaine dernière, 7 157 mercredi. Des chiffres qui pourraient faire craindre une reprise de l'épidémie. Mais est-ce le bon indicateur à surveiller ?

Pour cet épidémiologiste, c'est davantage le taux de positivité qu'il faut scruter, un taux multiplié par 3 en un mois. Faut-il pour autant s'en inquiéter ? "Le nombre de cas positifs dépend trop du nombre de tests faits par jour et on fait de plus en plus de test - 700, 800, 1 million ! Il faut regarder le taux de positivité qui celui-là s'affranchit du nombre de tests que vous faites chaque jour. Cette augmentation qui est lente, qui est loin de ce qu'on avait en mars-avril et c'est une augmentation qui diminue grâce au masque donc je ne pense pas qu'il y ait de quoi s'inquiéter", estime Martin Blachier, épidémiologiste, président de Public Health Expertise. 

Toute l'info sur

Le 20h

Du coté des hospitalisations , 307 nouvelles entrées ont été enregistrées ces dernières 24 heures, 1337 au total la semaine dernière. Des chiffres bien loin de ceux de début avril : près de 25.000 personnes hospitalisées en une semaine.

Concernant la réanimation, on compte 55 nouvelles admissions mercredi, 210 au total la semaine dernière, rien à voir là encore avec les 4500 admissions hebdomadaire au pic de l'épidémie. 

Lire aussi

60 départements en vulnérabilité élevée à modérée

L'une des explications tiendrait dans le profil des malades. Davantage de jeunes qui développent des formes moins lourdes du covid. Mais les patients sont aussi  mieux pris en charge. Une mortalité bien en deçà des chiffres enregistrés au plus fort de l’épidémie. 21 décès liés au covid ces dernières 24h contre près de 1500 pour la seule journée du 15 avril. Le nombre total de patients du Covid-19 hospitalisés en réanimation continue ainsi d'augmenter, avec 18 personnes supplémentaires portant le total à 464. Des chiffres bien loin, là aussi, de début avril.

En 24 heures, 21 malades supplémentaires sont décédés en France, portant le total des décès à 30.706 depuis le début de l'épidémie, selon Santé publique France, selon qui 23 départements sont désormais considérés en situation de "vulnérabilité élevée", et 37 en "vulnérabilité modérée"

Sur le même sujet

Lire et commenter