Cinquième vague de Covid-19 : le nombre de cas bondit dans les Landes

Cinquième vague de Covid-19 : le nombre de cas bondit dans les Landes

REPRISE ÉPIDÉMIQUE - Le taux d'incidence du Covid-19 continue d'augmenter dans l'Hexagone. Les Landes font partie des cinq départements les plus touchés.

Même sur le petit marché en plein air de Grenade-sur-l'Adour, le masque est de retour. Département le moins touché de Nouvelle-Aquitaine avant les vacances de la Toussaint, les Landes ont vu le nombre de cas bondir. Son taux d'incidence a été multiplié par 7 sur les deux dernières semaines, atteignant les 267 cas pour 100.000 habitants, quand la moyenne nationale est à 171.

"J'espère que ça ne sera pas comme dans les autres pays européens où ils commencent à reconfiner tout le monde, comme en Autriche", lance un passant. "Si les gens qui sont contre la vaccination se disent 'au bout d’un moment, il faut le faire', ça se trouve on aura une chance de s’en sortir pour Noël", espère cette même personne, interrogée dans le reportage de TF1 en tête d'article.

Toute l'info sur

Le 13H

En pharmacie, les signes de la reprise épidémique sont également bien là. "On teste énormément, avec de plus en plus de cas positifs, alors qu'on avait passé une période où il n'y en avait plus. On vaccine beaucoup aussi pour la troisième dose, depuis trois semaines au moins", confie le gérant, François Gaubert.

"Une douche froide"

Dans ce département, 47% des plus de 65 ans ont déjà une dose de rappel, soit le taux le plus important de la région Nouvelle-Aquitaine. En tout, en France, ce sont près de 5 millions de Français, selon les chiffres du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, le 18 novembre. De plus, 83,01% des habitants pouvant se faire vacciner dans les Landes ont un schéma vaccinal complet.

Malgré ces chiffres, de plus en plus d'établissements scolaires sont confrontés à une déclaration de clusters dans leur enceinte. Les élèves de chaque classe doivent alors se confiner pour au moins une semaine dès la détection de cas positifs. Dans l’école primaire de Saint-Perdon, ce fut le cas pour treize élèves. "Ça met une douche froide à tout le monde, surtout avec la rapidité de propagation", réagit la mère d'un élève.

Lire aussi

Plus globalement, toutes les activités du village semblent menacées avec cette cinquième vague. "On a pas mal d’événements qui sont en train de redémarrer. Ma crainte, c’est qu’on soit obligés de ralentir tout ça, voire d’arrêter toutes ces manifestations qui sont prévues dans les semaines et les mois à venir. La vie s’arrête à nouveau. C’est malheureux", regrette le maire de Saint-Perdon, Jean-Louis Darrieutort. 

Des efforts qui semblent pourtant nécessaires pour permettre d'endiguer l'épidémie. L'Agence Régionale de la Santé (ARS) continue d'insister sur le respect des gestes barrières afin de réussir à éviter une saturation des hôpitaux. Pour le moment, selon les chiffres de CovidTracker, 21% des lits en réanimation des Landes sont occupés. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Troisième dose de vaccin : un nombre record d'injections réalisées en France ce mardi

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.