Faut-il contraindre les personnes positives au Covid-19 à l'isolement ?

Faut-il contraindre les personnes positives au Covid-19 à l'isolement ?

Pour éviter tout risque de contamination, les personnes testées positives au Covid-19 sont invitées à s’isoler. Mais rien ne les oblige à s'y contraindre.

Dès ce matin, un député de la majorité a déposé une proposition de loi pour renforcer l'isolement des personnes contaminées avec à la clé une carotte : 30 euros par jour pour rester chez soi en plus des indemnités de la Sécurité sociale. Mais aussi le bâton : une amende de 1500 euros en cas de non-respect de l'isolement. "Il y a aujourd'hui beaucoup de personnes qui se disent, moi, j'ai des symptômes qui m'obligent pas à rester physiquement à domicile, donc je peux aller travailler. Ces personnes-là constituent un danger pour la société, un danger pour les autres. L'objectif de l'amende, ce n'est pas qu'elle soit payée, l'objectif c'est qu'elle soit dissuasive", nous explique Olivier Becht, président du groupe "Agir ensemble" à l'Assemblée.

Toute l'info sur

Le 20h

De nombreux pays européens se sont déjà engagés dans cette voie, de manière encore plus stricte. En Allemagne, l'amende s'élève à 5 000 euros. Elle est même assortie d'une peine de prison pouvant aller à 18 mois en Italie. L'Espagne va encore plus loin en frappant fort au porte-monnaie : 3 000 euros à la première infraction et jusqu'à 600 000 euros en cas de récidive. En France, les mesures coercitives divisent la classe politique, mais aussi les professionnels de santé. Certains préconisent des mesures plus incitatives. Pour le Dr Jean-Pierre Thierry, "il faut aller voir les gens chez eux, les accompagner, les rassurer et les protéger".

Emmanuel Macron a laissé le soin au gouvernement et au Parlement de prévoir les contours de cet isolément, notamment les contrôles.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

Lire et commenter