Covid-19 : gare au "syndrome du vacciné"

Covid-19 : gare au "syndrome du vacciné"

RELÂCHEMENT - Alors que 10 millions de Français sont désormais doublement vaccinés contre le Covid, les professionnels de santé alertent contre le "syndrome du vacciné" et rappellent l'importance de continuer à appliquer les gestes barrières. Qu'on ait reçu une ou deux doses.

Ils attendaient de se faire vacciner depuis de longs mois. Et une fois leur souhait exaucé, de nombreux Français ont tendance à en oublier les gestes barrières. Car première ou deuxième dose, l'injection procure un sentiment de libération.  "Ça va me permettre de vivre normalement", lance une dame en sortant d'un centre de vaccination de Caen, dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "C'est la liberté pour nous, pour les jeunes, pour tout le monde, pour notre envie de vivre", ajoute une néo-vaccinée. "On va pouvoir plus se réunir, plus se faire de gros bisous", sourit une autre.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les patients sont soulagés, pas les médecins. Car si ce "syndrome du vacciné" contamine le plus grand nombre, ils craignent un effet négatif sur l'évolution de l'épidémie. "Les gens ont bien intégré les gestes barrières mais certain pensent qu'une fois vacciné, on peut tout oublier", alerte l'infirmier Hubert Fleury face aux caméras de TF1. Or, souligne le docteur Vincent Humbert, directeur du centre de vaccination caennais, on reste notamment "vulnérable pendant les 14 jours qui suivent la première injection du vaccin puisque les défenses immunitaires n'ont pas encore eu le temps de faire leur travail. Comme si nous n'étions pas encore vaccinés finalement." 

Les gestes barrières toujours de rigueur

Une mise en garde qui vaut également pour les patients ayant reçu leurs deux injections :"Malgré la vaccination, on garde le masque, on garde les gestes barrières, on continue à faire attention", martèle Hubert Fleury.  

Le gouvernement insiste lui aussi sur l'importance de continuer à appliquer les gestes barrières jusqu'à nouvel ordre. "On pourra envisager de baisser la garde", et retirer le masque en particulier, lorsque suffisamment de personnes auront été vaccinées, avait indiqué au début du mois le ministre de la Santé Olivier Véran, disant espérer "sincèrement que ce sera cet été." 

Lire aussi

Pour l'heure, 36% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin. Une proportion qui devrait augmenter rapidement avec l'ouverture officielle de la vaccination à tous les majeurs en France le 31 mai prochain. Dès ce jeudi, les volontaires de 18 à 49 ans peuvent réserver leur rendez-vous sur Internet

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.