Gestion de la crise sanitaire : la bureaucratie pointée du doigt

Gestion de la crise sanitaire : la bureaucratie pointée du doigt

La campagne de vaccination a mis en évidence une nouvelle fois des lourdeurs administratives néfastes. Les ordres et les contre-ordres ont fait perdre la tête à de nombreux élus et des professionnels de santé.

Ils sont médecins, élus ou infirmiers, et partagent un point commun : ils dénoncent les lourdeurs administratives dans la gestion de la crise sanitaire. Le Centre de vaccination Covid-19 en Corrèze a par exemple ouvert ses portes en février et a bien failli fermer quelques semaines plus tard.

Toute l'info sur

Le WE

Le 31 mars, l'équipe médicale a reçu un mail de l'Agence régionale de santé qui stipule qu'il faut fermer le centre pour laisser la place à un vaccinodrome, plus grand, mais surtout plus loin. La date retenue pour la fermeture est fixée au 18 avril. Une décision incompréhensible pour la coordinatrice du centre.

Le village se bat alors contre cette décision. La mobilisation paie et le centre reste ouvert. Pourtant, le maire ne décolère pas. Il se souvient encore des démarches fastidieuses pour lancer le projet. Aujourd'hui, la structure ne désemplit pas, mais les ennuis administratifs eux continuent. Mathilde, le médecin référant, pointe des incohérences dans la communication de la direction générale de la santé. La suite dans le reportage ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

EN DIRECT - Tensions Israël/Palestine : l'UE exprime son inquiétude et appelle à la désescalade

Pour quelles raisons l’Elysée refuse de rendre publics les bulletins de salaire d’Emmanuel Macron ?

Qu’est-ce que le "Dôme de fer", qui a permis à Israël d’intercepter des dizaines de roquettes venus de Gaza ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.