VIDÉO - Canada : des poumons transportés par drone, une première mondiale

VIDÉO - Canada : des poumons transportés par drone, une première mondiale

INNOVATION - Pour la première fois dans le monde, des poumons ont pu être greffés à un patient après avoir été transportés par drone entre deux hôpitaux. Une performance technique et médicale porteuse d’espoir.

En pleine nuit dans le ciel de Toronto, à la fin du mois de septembre dernier, c'est une livraison exceptionnelle par drone qui a été effectuée, comme le montre la vidéo de TF1 en tête de cet article. Dans une caisse réfrigérée accrochée sous l’appareil, dans le paysage de gratte-ciels de la métropole canadienne, des poumons ont ainsi été transplantés avec succès sur un patient. Les organes ont volé une dizaine de minutes avant d’atterrir à l’endroit prévu sur le toit de l’hôpital général de la ville.

Toute l'info sur

LE WE 13h

L’engin a parcouru 1,2 km depuis l’hôpital Toronto Western, loin au-dessus des embouteillages de la capitale de l’Ontario, une métropole de trois millions d’habitants. "L'idée, c’était de démontrer qu'on peut faire un transport d'organes de façon automatique, avec supervision humaine évidemment, dans un environnement urbain complexe comme le centre-ville de Toronto", explique Mikaël Cardinal, vice-président chez Unither Bioélectronique, l'entreprise de biotechnologie qui a conçu le transfert.

Une première pleine de promesses

Ce vol inaugural était en effet entièrement préprogrammé, même s'il était bien sûr contrôlé par des techniciens, une méthode qui permet d’envisager une rationalisation et une généralisation de ce nouveau type de transferts aériens. Le chirurgien Shaf Keshavjee, qui a réalisé avec succès la greffe des poumons sur un patient de 61 ans, s’enthousiasme des promesses que porte cette première mondiale : "On a réussi en toute sécurité. Si vous pouvez faire voler un drone en plein centre-ville de Toronto, ça veut dire qu’on peut acheminer des organes par drone dans les hôpitaux du monde entier"

Lire aussi

Il a fallu deux ans de travail pour préparer cet exploit, car le poumon est l'organe le plus fragile à conserver et à transporter. Le caisson réfrigéré permet de maintenir les paramètres thermiques de l'organe pour qu’il demeure viable pour une transplantation après son transfert. L'objectif après ce vol pionnier réussi, est de développer ces drones dits médicaux pour réduire les coûts de transport et gagner un temps précieux pour les patients qui attendent une greffe d’organe, ou à un autre niveau, des poches de sang ou des médicaments.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : la campagne pour la dose de rappel débute ce samedi

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.