Hôpitaux en tension : des premiers patients transférés vers l’Allemagne

Hôpitaux en tension : des premiers patients transférés vers l’Allemagne

CORONAVIRUS - L'Europe est redevenue le foyer mondial de l'épidémie de Covid-19. La France est le pays européen le plus touché avec plus d'1,6 million personnes atteintes. Certains services de réanimation ont dépassé leur capacité.

Pour anticiper le pic d'hospitalisation attendu mi-novembre, les hôpitaux du Grand Est commencent les transferts vers l'étranger. Un premier patient de réanimation a quitté l'hôpital de Thionville pour l'Allemagne ce matin. Les services hospitaliers y sont moins sollicités. Pendant le premier confinement, le pays avait déjà accueilli une vingtaine de patients français.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Ces transferts ont commencé entre les régions françaises dès la semaine dernière. Huit patients de la région Rhône-Alpes ont été évacués notamment vers Nantes. D'autres transferts ont été opérés d'Avignon vers Brest, car les services de réanimation sont saturé dans plusieurs régions. En Auvergne-Rhône-Alpes, il y a plus de 128% d'occupation. Cela veut dire que des lits "normaux" ont été transformés en lits de réanimation. Même chose dans les Hauts-de-France, 102% d'occupation. Près de 95% en région PACA ou en Île-de-France. Les transferts s'organisent donc vers les régions moins sollicitées. Le Grand Est a un taux d'occupation de 44%, comme la Nouvelle Aquitaine ou la Bretagne. Dans toute la France, les hôpitaux s'organisent pour prendre en charge les patients Covid.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 18 janvier

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

Yvelines : "menacée" après un cours sur l'évolution illustré avec une image de Soprano, une enseignante "exfiltrée"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.