VIDÉO - Journée mondiale de Parkinson : tout savoir en une minute sur la maladie

Santé
DirectLCI
ON VOUS EXPLIQUE - Qui a pour la première fois décrit cette affection neurodégénérative ? Quels sont ses effets sur les personnes touchées ? Combien sont-elles à en souffrir ? À l'occasion de la journée mondiale dédiée à la maladie de Parkinson, ce mercredi 11 avril, LCI vous répond en 60 secondes.

C'est une maladie qui touche de nombreux Français, mais qui reste encore mal connue. Décrite pour la première fois par le médecin anglais James Parkinson, en 1817, Parkinson est une affection neuro-dégénérative caractérisée par la destruction des neurones à dopamine de la substance noire du cerveau. Ceux-ci jouent un rôle important dans le contrôle de nos mouvements.


Les troubles liés à Parkinson apparaissent le plus souvent entre 50 et 70 ans. Il y a trois symptômes majeurs qui sont observés pour la diagnostiquer :

– La lenteur dans les mouvements

– La rigidité 

– Les tremblements au repos


Au début, les symptômes peuvent être confondus avec le vieillissement d'un individu mais à mesure qu'ils s'emplifient, le diagnostic devient plus évident. Au moment où ils se manifestent, on estime que plus de 60% des cellules nerveuses de la dopamine ont été détruites, la maladie a donc déjà en moyenne 5 à 10 ans d'évolution. 

166.000 personnes touchées en France

Des traitements existent pour améliorer la qualité de vie des malades mais ils ne permettent pas d’arrêter l’évolution de la maladie. On peut donc vivre avec pendant plusieurs années. 


À ce jour, les causes de la maladie restent inconnues. C'est la maladie neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer, et la deuxième cause de handicap moteur en France. La maladie de Parkinson, dont l'incidence est légèrement plus élevée chez les hommes - environ 1.5 fois plus - que chez les femmes, touche 166.000 personnes en France, soit 2,5 pour 1.000, avec environ 25.000 nouveaux cas par an, selon les derniers chiffres dévoilés mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence sanitaire Santé publique France. Elle peut frapper à tous âges : 17% des nouveaux cas sont âgés de moins de 65 ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter