Faites-vous partie des 700.000 personnes qui ignorent qu'elles sont diabétiques ?

DirectLCI
SANTÉ - Près de 382 millions de personnes sont traitées pour un diabète à travers le monde, et 193 millions vivraient avec la maladie sans le savoir. En France, elles seraient 700.000. Pourtant, un diagnostic précoce permettrait de soigner la maladie chronique et de prévenir les complications graves comme les amputations.

Plus de 3,5 millions personnes de tous âges sont diabétiques en France. La Fédération française des diabétiques ( FFD ) estime  qu'environ 700.000 Français ignorent qu'ils sont malades. Depuis les années 2000, le nombre de cas dans l'Hexagone n'a cessé de croître, passant de 2,6% à plus de 4,6% en 2012. A l'occasion de la journée mondiale du diabète qui se tient ce mardi 14 novembre, LCI fait le point sur cette maladie qui cause la mort d'une personne toutes les sept secondes dans le monde (nous republions cet article réalisé l'an dernier).

Qu'est-ce que le diabète ?

La pathologie se manifeste par un taux de sucre trop élevé dans le sang (taux de glycémie supérieur à 1,26 g par litre, à jeun). Le diabète affecte notamment le fonctionnement de la paroi des vaisseaux sanguin, ce qui provoque, à long terme, une altération des petits et gros vaisseaux partout dans notre organisme, avant de s'attaquer aux organes.


Lorsque nous mangeons, les glucides (autrement dit, les sucres) sont transformés en glucose. Par conséquent, le taux de sucre dans le sang (glycémie) augmente. En détectant une augmentation de la glycémie, le pancréas réagit en sécrétant de l'insuline. Cette dernière permet au glucose de pénétrer dans les cellules de l'organisme (muscles, tissus adipeux, foie), où il va être être transformé et stocké.


Parmi les risques pour votre santé : la cécité, les atteintes aux pieds pouvant conduire à des amputations, les infarctus, les accidents vasculaires cérébraux, l'insuffisance rénale ou encore les troubles de l'érection.

En vidéo

Des chiens pour détecter le diabète

Diabète de type 1 ou de type 2 ?

Le hic ? Si, après avoir augmenté, le niveau de sucre dans le sang redescend à la normale chez la plupart des gens, ce n'est pas le cas pour les personnes atteintes de diabète. L'hyperglycémie devient alors chronique.


⇒ Le diabète de type 1 (ou insulino-dépendance) survient le plus souvent chez l'enfant, l'adolescent et les jeunes adultes. Il est dû à une destruction auto-immune des cellules qui sécrètent l'insuline. Le pancréas ne fabriquant plus d'insuline de façon suffisante, cela entraîne une hyperglycémie.

Il devient alors nécessaire d'apporter l'insuline que l'organisme ne fabrique pas en quantité suffisante. Impossible à prévenir, cette maladie est d'origine génétique la plupart du temps. Pour l'heure, on ignore encore les facteurs qui pourraient la déclencher.


⇒ Le diabète de type 2 (ou insulinodéficience) concerne plus de 90% des cas de diabète. Il survient généralement après l'âge de 20 ans, mais peut parfois apparaître dès l'adolescence. L'insuline n'agit plus et le glucose s'accumule dans le sang.

Ainsi, l'hyperglycémie s'installe progressivement. Le pancréas tente de compenser en produisant de plus en plus d'insuline. A la longue, l'organe s'épuise et ne parvient plus à fabriquer suffisamment d'insuline. Parmi les facteurs de risque : le surpoids, l'obésité et le manque d'activité physique.

Pourquoi se faire dépister ?

Le développement de la maladie est indolore, ce qui fait qu'elle peut passer longtemps inaperçue. Les médecins estiment qu'il s'écoule en moyenne 5 à 10 ans entre l'apparition des premières hyperglycémie et le diagnostic. Cinq à dix ans durant lesquelles il est possible d'agir afin de prévenir l'évolution de la maladie vers des complications plus graves. Bien que 95% des Français considèrent que le diabète est une maladie grave, selon un sondage réalisé par OpinionWay en mars dernier, seulement un Français sur trois se fait dépister, Gérard Raymond, secrétaire général de la Fédération française des diabétiques.


Et pourtant : si le taux de sucre du patient est ramené à un niveau suffisamment grâce à dépistage précoce et une prise en charge adaptée, les risques diminuent de manière significative, rappelle la Fédération française des diabétiques.

"Il existe indéniablement un terrain familial propice au développement de diabète de type 2 : 60% des malades ont un père ou une mère diabétique), le mode de vie joue beaucoup : alimentation déséquilibrée et surpoids sont des facteurs de risque évidents", indique le Pr Pierre Fontaine, diabétologue au CHRU de Lille, vice-président de la Société francophone du diabète.

Comment prévenir la maladie ?

Chez les personnes présentant une glycémie légèrement trop élevée (entre 1,10 et 1,26 g par litre de sang à jeun), le simple fait de modifier son mode de vie, en pratiquant une activité physique et en adoptant un régime alimentaire, suffit pour repousser ou éviter l'apparition de la maladie. Au-delà de ce taux, un traitement médicamenteux permettra d'éviter les complications de la maladie.


La meilleure façon de prévenir le diabète, c'est d'inculquer des règles d'hygiène alimentaire, dès l'enfance, et de favoriser l'exercice physique. Et pour donner quelques repères simples: "Bouger, c'est faire 10.000 pas par jour, 30 minutes de marche quotidienne ou bien 45 minutes, trois fois par semaine", conseille le Pr Pierre Fontaine.

Plus d'articles

Sur le même sujet