VIDÉO - Le "masque inclusif", une innovation plébiscitée par les malentendants

VIDÉO - Le "masque inclusif", une innovation plébiscitée par les malentendants
Santé

SUR MES LÈVRES - Un masque facial transparent, qui permet aux travailleurs malentendants de mieux comprendre leurs collègues, fait une percée dans le monde de l'entreprise.

Lorsque le masque standard a fait son apparition sur les visages, à la suite de l’épidémie de Covid-19, Anissa Mekrabech s’est alarmée. Atteinte de surdité moyenne, la Toulousaine a besoin d’indices pour mieux comprendre ses interlocuteurs : "Le masque, c'est ma hantise, pour moi c'est instinctif de lire sur les lèvres, en être privée désoriente complètement".

Un rictus, un sourire, la lecture partielle de lèvres, permettent en effet aux malentendants de soutenir la compréhension. Le site spécialisé Handicap.fr rapporte l’inquiétude des personnes atteintes de surdité, qui craignent d’être encore plus isolées, avec la généralisation des masques. 

"Le masque c'est ma hantise, pour moi c'est instinctif de lire sur les lèvres, en être privée me désoriente complètement"- Anissa Mekrabech

Anissa Mekrabech raconte l’instant de sa prise de conscience, alors qu’elle était dans une pharmacie, en plein confinement, avec règles de distance et tout le personnel masqué : "Je suis repartie avec mon médicament et un peu sonnée de cette (désagréable) aventure. J’ai pensé également à l’issue du confinement que nous serions peut-être tous contraints, pour nous protéger et éviter une deuxième vague d’épidémie, de porter un masque. Ce genre de situation entraîne un stress, le repli sur soi et petit à petit l’exclusion sociale.”

La jeune créatrice de maroquinerie avoue s’être inspirée d’une initiative américaine analogue, alors qu’aucun équivalent n’existait en France. Dès le mois d’avril, elle met un modèle au point avec deux autres Toulousaines, et lance une campagne de financement participatif : 18.000€ seront récoltés à terme, bien au-delà de l’objectif de départ de 5000€. Son modèle est désormais homologué AFNOR, et son entreprise s’est associée à APF France Handicap pour le produire aux normes.

"Ça me donne le sourire et ça me motive"

Aujourd’hui, c’est Amazon qui a reçu les "masques inclusifs" commandés pour certains des employés de son entrepôt de Bretigny-sur-Orge (91). Il s’agit d’équiper les cinq salariés malentendants du site, mais surtout leurs équipiers : dans le cas du masque inclusif, c’est l’entourage des malentendants qui est la cible. 

Rencontrée par France Bleu, Marina, une salariée sourde de Brétigny, se montre enthousiaste : "J'en avais besoin ! Ça me donne le sourire, et ça me motive". La jeune femme est aussi soulagée de la fin des quiproquos et des équivoques : "Un signe peut vouloir dire plusieurs mots donc le fait de voir le mouvement des lèvres ça précise le mot, ça évite les contresens !"

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

De son côté, forte de cette première percée dans l’entreprise, Anissa Mekrabech espère désormais diffuser plus largement son masque inclusif, un produit que les malentendants attendaient avec impatience.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent