Le regard des soignants sur le reconfinement

Le regard des soignants sur le reconfinement

Les soignants redoutent l'arrivée massive de patients et l'obligation de faire le tri entre les malades. Alors comment abordent-ils ce nouveau confinement ? Entre sens du devoir et découragement, découvrez ces témoignages recueillis en Seine-Saint-Denis.

La fatigue, l'épuisement face à ce qui parait un jour sans fin, neuf mois que l'hôpital de Gonesse (Seine-Saint-Denis) affronte le Covid-19. C'est plus de la moitié de la carrière de Jordane Mamilonne, jeune brancardier aux urgences, confronté d'emblée à la violence de l'épidémie. "C'est horrible de voir les familles craquer devant nous", témoigne-t-il.

L'horreur est la même, mais le contexte a changé. L'élan national derrière les soignants s'est dissipé, comme beaucoup s'y attendaient. "Je n'étais pas dupe. Dès la fin du confinement, on l'a bien senti. Les applaudissements sont finis", déplore Stéphane Duie, infirmier aux urgences de cet hôpital. " Les problèmes d'agressivité, d'agression aux urgences, on rencontre les mêmes problématiques qu'avant", poursuit-il.

Alors, comment rester motivé ? Tous se raccrochent au sens du devoir et à l'amour de leur métier. "Je suis extrêmement fatiguée psychologiquement, raconte Kanel Gabon, aide-soignante aux urgences. C'est un métier qu'on choisit par passion parce qu'on ne voit pas de choses faciles. Et il faut vraiment l'aimer pour pouvoir le supporter". Un dévouement qui n'empêche pas d'avoir peur de tomber malade. Des services d'urgence jusqu'au laboratoire de cet hôpital. Débordées par la première vague, les petites mains des tests PCR ont peut-être plus conscience aujourd'hui des dangers qui les entourent.

L'annonce du reconfinement est un soulagement, à condition que les Français s'y tiennent. "Faites attention, restez chez vous. Pour nous, l'espoir d'un deuxième confinement, c'est l'espoir peut-être d'arriver à vaincre le virus", prévient le Dr Fatima Kaddari, cheffe de service du laboratoire de l'hôpital de Saint-Denis. 

Depuis le mois de mars, plus de 36 000 professionnels en établissement de santé ont été touchés par le virus. Dix-sept y ont laissé leur vie.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 31/10/2020 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 31 octobre 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

Royaume-Uni : des colis envoyés aux plus démunis provoquent l’indignation

Lire et commenter