Pékin ville morte, racontée par des Français expatriés

Pékin ville morte, racontée par des Français expatriés
Santé

Toute L'info sur

Le 20h

DÉSERT - Les grandes villes chinoises sont aussi touchées par le coronavirus. C'est le cas notamment de Pékin qui est à l'arrêt. De nombreux Français sont encore sur place. Notre équipe a rencontré certains d'entre eux.

Pékin, une mégalopole à l’arrêt. L'épidémie de coronavirus touche de nombreuses villes en Chine et la capitale n'est pas épargnée, avec 114 personnes infectées et un mort jusqu'à présent. La peur de cette pneumonie virale a vidé les rues. Ses 21 millions d'habitants sont introuvables, restés cloîtrés chez eux. Une ville fantôme en plein congé du Nouvel an lunaire. 

Les autorités encouragent les habitants à rester calfeutrés chez eux. Et pour ceux qui doivent sortir, il faut prendre plusieurs précautions : éviter de toucher au maximum avec ses doigts, porter un masque, et se laver les mains en rentrant chez soi... Mais il est parfois impossible de faire ses courses, les centres commerciaux sont bloqués pour éviter toute propagation du virus. 

Pékin se trouve pourtant à 1.000 kilomètres du foyer de l'épidémie. "On a trois enfants et tous les jours on se pose la question de savoir si on va rentrer ou pas, prendre l'avion... On a des informations, des rumeurs, c'est vraiment angoissant", explique Franck, un Français expatrié en Chine depuis 13 ans. 

Voir aussi

De fréquentes prises de température corporelle

Les contrôles routiers sont fréquents pour vérifier la température des passagers tandis que les équipes médicales en combinaison intégrale ont investi les rues, encerclant tout individu pouvant présenter les symptômes du coronavirus. Des équipes présentes également à l'entrée des stations de métro, la plupart désertes. 

Des contrôles qui ont également lieu dans les gares, les hôtels et même les complexes résidentiels. Pour les épiceries et supermarchés qui demeurent ouverts, ils sont régulièrement désinfectés. Mais les commerces restent malgré tout vides. A contrario, les pharmacies sont débordées par la demande de masques et de gels nettoyants. Des produits dont il est presque impossible aujourd'hui de se procurer dans la capitale, les commerces les proposant sont tous en rupture de stock. 

Les festivités du Nouvel An chinois annulées

Vivement recommandé, le port du masque devient désormais obligatoire à certains endroits de la ville, les policiers rappelant à l'ordre celles et ceux se refusant à en porter un. Certains habitants de la ville vont encore plus loin, à l'image de ce chauffeur de VTC à Pékin qui continue de travailler en portant une combinaison de protection, une paire de lunettes et ayant à sa disposition des masques d'hygiène ainsi que du désinfectant pour les mains. 

En raison de l'épidémie, les foires du Nouvel an organisées dans les temples et les parcs de la ville ont été annulées tandis que les voyages en groupe sont suspendus dans tout le pays. Les transports sont eux mêmes paralysés, avec l'annulation d'au moins 2.000 trains inter-provinciaux. Les Chinois trompent leur ennui chez eux, certains n'hésitant pas jouer au mah-jong, tout en misant des masques hygiéniques au cours de leurs parties. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent