Pourquoi le vaccin AstraZeneca suscite-t-il autant de méfiance ?

Pourquoi le vaccin AstraZeneca suscite-t-il autant de méfiance ?

Effets secondaires, moins efficace que les autres... Le vaccin AstraZeneca est beaucoup plus froidement accueilli dans l'Hexagone. Du coup, certaines doses ne trouvent pas preneurs. Un comble en période d'épidémie.

Dans un cabinet médical que nous avons visité, il y a très peu d'appels pour les prises de rendez-vous de vaccination avec AstraZeneca. Cinq médecins partagent le cabinet, mais la semaine prochaine, seulement deux d'entre eux iront chercher leurs doses du vaccin. Les autres attendront tout simplement la fin des vacances. "Ce n'est pas forcément la meilleure période. C'est la plus grosse zone qui est en vacances. C'est Paris et Marseille", explique Dr Jean-Paul Hamon, président d'honneur de la Fédération des Médecins de France (FMF).

Toute l'info sur

Le WE

Le vaccin impose aussi une organisation spécifique. Planifier dix patients dans la journée, puisque les dix doses contenues dans un flacon doivent être administrées le même jour. Le vaccin AstraZeneca peine aussi à convaincre à l'hôpital. Son efficacité de 70% en moyenne n'est pas jugée suffisante par certains responsables.

Pour les soignants en Moselle où le variant sud-africain circule, le spécialiste de la vaccination au gouvernement a même recommandé de ne pas l'utiliser. Son efficacité contre le variant n'étant pas encore prouvée. Ce vendredi soir, près de 250 000 doses restent disponibles. Et les pharmacies pourront enfin délivrer des flacons supplémentaires aux médecins volontaires afin que toutes les doses puissent être utilisées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

EN DIRECT - Vaccin Johnson & Johnson : la HAS espère donner un avis "à la fin de la semaine"

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Assassinat de Samuel Paty : "J'ai menti", avoue l’adolescente à l’origine de la polémique

Lire et commenter