Professeur André Grimaldi : "Le gouvernement voudrait qu'on ne fasse pas trop de bruit"

Professeur André Grimaldi : "Le gouvernement voudrait qu'on ne fasse pas trop de bruit"
Santé

Toute L'info sur

La Matinale

INTERVIEW - La mobilisation des hôpitaux continue. Quand ce malaise a-t-il débuté ? Les personnels médicaux ont-ils l'impression de ne pas être entendus ?

Le malaise dans les hôpitaux dure depuis des années. Deux principaux points l'ont déclenché : les 35 heures de travail qui ont entraîné le blocage des salaires et la variation des horaires. Et la tarification de l'activité, qui, à mesure que les activités augmentent, le tarif s'abaisse. En dix ans, les hôpitaux ont fait 7% de baisse de tarif. Aujourd'hui, on constate des lits fermés, 400 postes d'infirmières budgétées qui ne sont pas pourvues, des médecins quittant l'hôpital à cause de ces conditions, et pourtant, on ne recrute plus. "On a l'impression que le gouvernement voudrait qu'on ne fasse pas trop de bruit, mais ce n'est pas l'avertisseur d'incendie le souci, c'est l'incendie", affirme le Professeur André Grimaldi. Comment remédier à la situation ? De combien les hôpitaux auraient-ils besoin ? Quid des risques sanitaires qui s'accroissent ?

Ce jeudi 14 novembre 2019, dans la chronique "L'invité", Professeur André Grimaldi, membre du Collectif Inter-hôpitaux, est revenu sur la source des malaises dans les hôpitaux. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 14/11/2019 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter