Purificateurs d'air dans les restaurants : gadget ou arme anti-Covid ?

Purificateurs d'air dans les restaurants : gadget ou arme anti-Covid ?

CONTAMINATION - Les purificateurs d'air émergent timidement en France. Dès le 9 juin, avec la réouverture des salles de restaurant, on pourrait bien se les arracher. Mais sont-ils vraiment efficaces pour lutter contre le Covid-19 ?

Alors que les restaurateurs s'apprêtent à rouvrir leurs portes en intérieur, le 9 juin prochain, de nombreux patrons réfléchissent à la façon dont ils peuvent protéger leurs clients ainsi que leur personnel. Parmi l'attirail sanitaire qui s'offre à eux : les purificateurs d'air. Les épidémiologistes interrogés par LCI s'accordent à dire qu'ils sont efficaces : "Tout ce qui relève de la ventilation a sa place dans la lutte contre l'épidémie", affirme Mircea Sofonea, spécialiste en maladies infectieuses à l'Université de Montpellier. 

Toute l'info sur

Le 13h

Des critères précis

Cependant, cette efficacité reste limitée tant qu'elle ne répond pas à plusieurs impératifs. Les purificateurs d'air doivent tout d'abord être dotés du bon filtre (H13, H14 ou HEPA) pour aspirer l'air de la pièce et retenir les particules contaminées avant de les détruire sous 48 heures. Une étude menée par le laboratoire VirPath - structure de recherche publique spécialiste des virus rattachée à l'Inserm et au CNRS - et VirHealth - entreprise spécialiste des virucides - indique qu'ils sont fiables à plus de 99%. 

Ensuite, ils doivent être adaptés au volume de l'espace : "Il faut en choisir un qui correspond bien au volume de la pièce, ou en acheter plusieurs le cas échéant, sinon leur efficacité sera réservée uniquement aux personnes à proximité", prévient le Pr Amouyel. Un purificateur d'air de 10 mètres cube n'est pas suffisant pour une pièce de plusieurs dizaines de mètres carrés. Enfin, ils doivent "se déclencher régulièrement, automatiquement, pour éviter la propagation des aérosols", poursuit-il. 

Mais cocher ces cases ne suffit pas : leur présence dans un lieu clos ne ramène pas le risque de contamination à zéro. Car ils agissent uniquement sur les nuages d'aérosols (petites gouttelettes en suspension). Or, le virus se transmet aussi par le biais d'objets contaminés ou l'expulsion de postillons qui se diffusent à petite distance, mais avec une charge virale importante. Cette solution revient donc à sécuriser une pièce, mais n'empêche pas des personnes en face-à-face de se contaminer.

Les professionnels de santé mettent donc en garde les Français contre un sentiment de fausse sécurité. "Les gestes barrières, comme le port du masque, reste le meilleur rempart pour se protéger contre le Covid-19", note le Pr Flahault.  

Un dispositif onéreux

Outre l'efficacité, le défi sera la trésorerie. "Ils ont leur utilité, mais sont très coûteux [près de 3500 euros pour un purificateur de la taille d'un petit frigo, ndlr], donc ne sont pas accessibles à toutes les bourses", déplore le Pr Amouyel. Aussi, avant d'investir dans ce dispositif onéreux, "il faut d'abord penser à aérer régulièrement les pièces de manière traditionnelle", suggère-t-il. 

Lire aussi

Ainsi, si cette technologie peut être utile, notamment pour remplacer l'aération lorsque celle-ci est impossible, notamment dans les cinémas et les théâtres, elle n'est pas la réponse unique à l'éradication du virus dans les espaces fermés. Pour l'heure, son efficacité n'a pas été pas démontrée scientifiquement. Seules les expérimentations sur le terrain mettront fin au débat.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire Jubillar : l'avocat de Cédric Jubillar met en garde contre "une erreur judiciaire"

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.