Fin du masque en extérieur : "On n'a pas arrêté la ceinture quand on a développé l'airbag", juge le Pr Pialoux

Fin du masque en extérieur : "On n'a pas arrêté la ceinture quand on a développé l'airbag", juge le Pr Pialoux

CRISE SANITAIRE - Invité de la matinale de LCI, l'infectiologue Gilles Pialoux estime que la fin du port du masque dans l'espace public a été "une erreur". "Il faut une prévention combinée, on n'a pas arrêté la ceinture de sécurité quand on a développé l'airbag dans les voitures", a-t-il dénoncé.

La quatrième vague de Covid-19 se poursuit en France et produit désormais ses effets sur l'hôpital. Lundi, 688 nouveaux malades ont été admis dans les services de soins, du jamais vu depuis fin mai. "Personne n'a vu cette vague arriver en juillet", juge l'infectiologue Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Tenon (Paris), sur le plateau de LCI. "Ce variant Delta, c'est la course contre la montre."

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Dès lors, le Pr Pialoux appelle à respecter les gestes barrières... et à porter le masque, même en extérieur. Car selon lui, la fin du port du masque dans l'espace public a été "une erreur". "Il faut une prévention combinée, on n'a pas arrêté la ceinture de sécurité quand on a installé l'airbag" dans les voitures, compare-t-il. "Il ne faut pas remplacer un outil de prévention par un autre. En période de guerre, il faut utiliser tous les outils disponibles et associer plusieurs mesures."

Gilles Pialoux favorable à "un débat sur l'obligation vaccinale totale"

Parmi elles, la vaccination. Selon les données datées du 2 août, plus de 42 millions de Français ont reçu au moins une dose (soit 63,6% de la population totale), et plus de la moitié (53%) ont terminé leur cycle vaccinal. Insuffisant pour le Pr Pialoux, notamment dans les tranches d'âge les plus élevées. "Il reste environ un million de plus de 75 ans non vaccinés", prévient l'infectiologue, "nous n'allons pas pouvoir éviter cette vague" à l'hôpital. "Et beaucoup de personnes très fragiles sont encore non protégées."

Lire aussi

En ce sens, Gilles Pialoux se montre favorable à "un débat" sur une vaccination obligatoire généralisée à toute la population. "Je fais partie de ceux qui militent pour qu'il y ait un débat à l'Assemblée nationale pour l'obligation vaccinale totale", plaide-t-il. "Il y a eu un coup d'accélérateur très net de la vaccination grâce à l'intervention du chef de l'État le 12 juillet, mais nous avons un effet de plafonnement."

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.