VIDÉO - C'est la journée du baiser et s'embrasser, c'est bon pour la santé

DirectLCI
"FRENCH KISS" – Tendre, passionné ou langoureux… le baiser n'est pas seulement un moment agréable mais il est utile... voire nécessaire. . Mais derrière l’acte amoureux, il existe des explications scientifiques. A l'occasion de la journée mondiale du baiser, LCI vous explique pourquoi.

Selon plusieurs études, le baiser est plus mémorable et surtout plus déterminant qu'une première relation sexuelle dans un couple et donne le ton pour le reste d’une relation. Pourquoi ? "La sexualité, c'est une affaire de mélange, elle n’intervient qu’à condition que je donne une moitié de mon patrimoine (…) Ça nous permet d’avoir le partenaire sexuel qui nous plaît",  explique le biologiste français, Thierry Lodé. Le baiser est une sorte de "test biologique" qui permet à chacun des protagonistes d'évaluer la "qualité" du partenaire : goût, odeur…

Embrasser, une histoire d’hormones

Embrasser nécessite d'avoir du désir pour l’autre. Mais il s’agit surtout d’une réaction chimique. La science a montré qu’au moment où les lèvres se touchent, la fabrication d’ocytocine, surnommé l’hormone de l’amour, qui fait baisser la tension artérielle et ralentit par la même occasion le rythme cardiaque, augmentait tandis que le taux de cortisol, l’hormone du stress, se réduisait. 

Une autre hormone, celle du bien-être, l'endorphine, est également sécrétée. Un échange passionné entraîne une libération de dopamine, un neurotransmetteur qui accentue le plaisir sexuel. 

En résumé, le baiser permet de se sentir bien dans ses baskets.

80 millions de microbes échangés (mais c'est bon pour la santé)

D’après des scientifiques néerlandais, nous échangeons pas moins de 80 millions de microbes lors d’un baiser de 10 secondes. Mais rassurez-vous, cela ne présente aucun danger pour notre organisme, bien au contraire. Cela permet de renforcer nos défenses immunitaires. "Il existe de nombreuses études qui montrent que si la diversité de bactéries s'accroît c'est une bonne chose", explique l'un des chercheurs au Time. Autrement dit, nous nous immunisons contre les micro-organismes du quotidien. 

"Ces recherches pourraient aider à mettre en place de futures thérapies bactériennes, et aider des personnes avec de pénibles problèmes de bactéries".

Un rempart aux allergies ?

Une étude publiée dans le journal Physiology & Behavior a prouvé qu’embrasser améliorait la résistance aux déclencheurs d’allergies. C'est en tout cas ce qui est ressorti d'une expérience menée par des chercheurs : près de 60 personnes souffrant d’allergies cutanées ou nasales ont passé 30 minutes à embrasser leur conjoint dans une pièce privée. Résultat ? Le niveau de lgE, une protéine déclenchant les symptômes des allergies, s'est amoindri.

En résumé, si ces quelques lignes ne vous ont pas dégoutés, il ne faut pas se priver. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter