VIDÉO - Des baigneurs contaminés par la leptospirose en Haute-Saône : ce qu’il faut savoir sur cette "maladie des rats"

Santé

SANTÉ - Une alerte à la leptospirose, maladie infectieuse potentiellement mortelle surnommée la "maladie des rats" car souvent véhiculée par ces rongeurs, a été lancée en Haute-Saône, après trois cas constatés chez trois personnes qui se baignaient en eau douce.

Elles se baignaient en eau douce dans des secteurs non contrôlés. Trois personnes ont été infectées par la leptospirose en Haute-Saône.  L'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche Comté "a été  informée de trois cas de suite à une baignade dans une zone non  contrôlée", a précisé la préfecture de Haute-Saône dans un communiqué, sans  préciser dans quel état se trouvait les trois personnes infectées.

"L'ensemble des activités de baignade et de loisirs aquatiques en eau douce  présente un risque d'exposition aux bactéries responsables de la leptospirose",  ajoute la préfecture rappelant que "la baignade doit se pratiquer dans des  zones surveillées faisant l'objet d'un contrôle sanitaire".

La leptospirose, maladie à prédominance estivale, est due à des bactéries  présentes dans les urines des animaux, essentiellement les rongeurs, qui  peuvent contaminer les rivières, les étangs ou encore les piscines naturelles. La contamination de l'homme se fait par contact de l'urine des animaux infectés avec les muqueuses (nez, bouche, yeux), les plaies ou une peau saine macérée (restée très longtemps dans l'eau). 

Incubation de trois à vingt jours

Après l'incubation, de trois à une vingtaine de jours, la maladie se  manifeste dans la majorité des cas par des signes ressemblant à la grippe (forte fièvre avec frissons, douleurs musculaires et articulaires, maux de  tête, troubles digestifs).

Les formes graves peuvent entraîner une atteinte de tous les organes  (défaillance multiviscérale) potentiellement mortelle, avec une insuffisance  rénale, des hémorragies et une jaunisse. 

Après la publication de cet article sur notre page Facebook, plusieurs lecteurs ont déposé leur témoignage après avoir été confronté à cette maladie (à lire dans les commentaires à l'article).

Comment se protéger

La préfecture de Haute Saône a rappelé quelques informations utiles pour se prémunir d'une éventuelle contamination qui peut survenir dans les zones fréquentées par ces rongeurs (plans d'eau mais aussi égouts dans les villes). 

"Désinfecter et protéger les plaies ou égratignures avec un pansement imperméable et éviter tout contact des mains souillées avec ses yeux, son nez et sa bouche, se laver les mains à l’eau potable et au savon après une activité de loisir ou sportive, porter des équipements de protection en fonction de l’activité (gants, bottes, combinaison, lunettes de protection), choisir des zones de baignades surveillées et contrôlées." 

Ces recommandations peuvent concerner notamment les personnes qui travaillent dans les secteurs de l'assainissement, dans les égouts mais aussi pour ceux qui pratiquent certains loisirs comme le canyoning, le triathlon, la pêche ou la plongée en eau douce.

"Si vous ressentez un syndrome grippal et que vous avez pratiqué une activité à risque dans les 3 semaines précédentes, consultez rapidement votre médecin traitant et informez-le de cette activité à risque", précise encore la préfecture. "Pour des personnes particulièrement exposées, une vaccination pourra être proposée au cas par cas par le médecin en complément des moyens de protection."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter