VIDEO - Trois fois plus de nouveaux cas à Sarcelles qu'ailleurs : comment l'expliquer ?

VIDEO - A Sarcelles, des tests de dépistage à grande échelle après la découverte de plusieurs cas de covid

ÉPIDÉMIE - Alors que la France connait une hausse du nombre de foyers de contamination depuis le déconfinement, les autorités sanitaires ont mis en place un vaste plan de dépistage, comme à Sarcelles dans le Val d'Oise, où une trentaine de cas ont été découverts en une semaine.

Pour l'heure, les autorités se refusent à parler de "foyer d'infections". A Sarcelles, au cours de la dernière semaine, 27 cas de nouveaux coronavirus ont été détectés, amenant les autorités sanitaires à mettre en place un vaste plan de dépistage. Des tests gratuits sont donc proposés depuis mercredi dans plusieurs endroits de la ville, dans la gare mais aussi sous des tentes itinérantes pour accéder aux quartiers populaires. Jeudi, 450 personnes se sont fait dépister et sont dans l'attente des résultats de leurs tests. Et pour l'heure, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. 

Pour Abdel Benyahya, pharmacien dans cette commune du Val d'Oise, ces 27 nouveaux cas détectés ne sont pas alarmants. Selon lui, le taux de cas positifs est plus élevé par rapport aux autres communes en raison du dépistage organisé qui est plus vaste qu'ailleurs. "Plus on a de tests, plus on a de cas, c'est normal", dit-il. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

A Sarcelles, on compte désormais 45 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants, un taux bien plus élevé que la moyenne nationale. Ici, 7,1% des cas sont positifs alors que la moyenne en Île-de-France, se situe plutôt autour de 1,9%. Comment expliquer si un haut taux de positivité ? "On a quelques villes assez sensibles, explique Jérôme Perronnet, directeur de cabinet du maire de Sarcelles. Ce sont des populations relativement pauvres qui vivent dans des logements inadaptés à la taille de la structure familiale. Et en temps de circulation d'un virus particulièrement agressif, cela peut-être des facteurs explicatifs". Il a en effet été démontré, au plus fort de la pandémie, que la promiscuité favorisait la transmission du virus, notamment dans les appartements peu ou pas adaptés et dans les lieux confinés. 

Depuis trois semaines, plus d’un millier de tests ont été réalisés dans ces tentes , avec l'espoir, pour les autorités sanitaires de pouvoir identifier les origines des nouveaux cas. Une campagne de prévention rappelant les gestes barrières complète ce dispositif de surveillance car pour l'instant, la Ville refuse de paniquer. Les écoles vont d'ailleurs rouvrir lundi prochain, comme partout sur le territoire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Thomas Pesquet vers l'ISS : la capsule Crew Dragon est en orbite autour de la Terre

Qui pourra rouvrir en mai ? Les certitudes et les inconnues du calendrier du déconfinement

EN DIRECT - Les bénéfices du vaccin AstraZeneca augmentent avec l'âge, selon l'EMA

VIDÉO - "J'avais les yeux plein de larmes" : regardez l'interview d'Anne Mottet, la compagne de Thomas Pesquet

Fin des vacances scolaires : y aura-t-il une tolérance pour les déplacements le week-end des 24 et 25 avril ?

Lire et commenter