Vaccin AstraZeneca : pourquoi plusieurs pays le suspendent ?

Vaccin AstraZeneca : pourquoi plusieurs pays le suspendent ?

REPORTAGE - Le Danemark, la Norvège et l'Islande suspendent pour deux semaines l'utilisation du vaccin AstraZeneca. Dans l'Hexagone, elle va se poursuivre. Mais pourquoi nos voisins européens ont-ils pris cette décision ? Que sait-on de ces effets indésirables ?

L'agence européenne du médicament a recensé trente cas concernés par ces caillots sanguins sur cinq millions de personnes vaccinées. D'ailleurs, une enquête est lancée. Cependant, elle considère à ce stade que les avantages du vaccin l'emportent sur les éventuels risques. Les autorités françaises partagent cet avis. S'exprimant sur le sujet, Olivier Véran, pense qu'il n'y a pas lieu de suspendre la vaccination par AstraZeneca. "Des enquêtes sont menées systématiquement à chaque fois qu'un effet indésirable grave est déclaré" a-t-il ajouté.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

En début de semaine, un lot de vaccins avait déjà été retiré en Autriche, après un décès. Depuis, le lien avec la vaccination a été écarté ? L'Italie vient de faire de même avec un autre lot d'AstraZeneca par mesure de précaution et sans suspendre sa campagne vaccinale. Ce vaccin est surveillé de très près comme tous les autres. En permanence, les soignants font remonter tous les effets secondaires et chaque dossier est étudié. Pour l'heure, seuls de rares cas d'allergie, et plus fréquemment, de syndromes grippaux sont considérés comme liés au sérum d'AstraZeneca.

Sur le même sujet

Lire et commenter