Pourquoi il est plus simple de se faire vacciner en pharmacie que chez le médecin

Pourquoi il est plus simple de se faire vacciner en pharmacie que chez le médecin

PROXIMITÉ - Pour inverser les courbes de l'épidémie, à partir de ce lundi, 18.400 pharmacies peuvent vacciner à leur tour, soit près d'un tiers des officines. Avec des moyens beaucoup plus souples que les médecins généralistes.

Top départ pour les pharmaciens. Depuis ce lundi matin, ils sont autorisés à prescrire et injecter les vaccins contre le Covid-19. Avec l'arrivée des 36.100 flacons qu'elles ont d'ores et déjà commandés, les officines seront un peu plus de 18.400, sur les quelque 21.000 que compte le pays, à participer à la couverture vaccinale. Certaines "se situant dans les départements sous surveillance" disposent déjà de doses. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Réactivité et productivité

C'est le cas de cette pharmacie située à Soisy-sur-Seine dans l'Essonne, qui a reçu son premier flacon. De quoi vacciner dix patients. Et en quelques coups de fil, toutes les doses ont trouvé preneurs. L'un de ses clients, heureux candidat, se félicite d'ailleurs de cette réactivité. "Il m'a appelé hier soir vers 21 heures pour me demander si j'étais libre demain après-midi. Il y a un effet de proximité qui est extraordinaire", se réjouit-il. Même satisfaction pour le pharmacien qui ne craint pas les problèmes d'organisation. "On n'a pas de mal du tout à recruter des patients puisqu'ils sont venus nous voir tout de suite, on les a inscrit et on les connaît bien. On a déjà les critères d'éligibilité, donc on a pu établir notre liste", explique Nicolas Zinck.

Si aujourd'hui, les doses sont très limitées, à terme, les 18 400 officines engagées pourraient vacciner massivement. C'est notamment le cas d'une grande pharmacie parisienne. "Nous avons cinq pharmaciens qui peuvent vacciner toute la journée sur une plage horaire assez large, de 8 h 30 jusqu'à 18 h 30 tous les jours, même le dimanche", souligne Jean-Charles Rossi, pharmacien du groupe Pharmabest.

Lire aussi

Des cadences impossibles à tenir pour les généralistes. Dans un cabinet par exemple, la vaccination, c'est le vendredi après-midi uniquement. Du coup, peu de patients ont la chance d'obtenir le précieux sérum, car le médecin doit aussi gérer les consultations et les urgences. "Il y a à peu près une centaine de personnes qui sont sur liste d'attente et je ne peux pas tout faire tout seul", reconnaît le docteur Thierry Calvo, médecin-généraliste à Courbevoie. "J'ai entière confiance en la pharmacie. Je pense que le pharmacien de quartier pourra nous seconder fortement", ajoute-t-il. Pour l'heure, 67.000 doses du vaccin AstraZeneca vont être livrées dans les officines françaises, selon le ministère de la Santé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - Les premiers enseignants "sans doute vaccinés dès la semaine prochaine"

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

Funérailles du prince Philip : avec ou sans Meghan et Harry ?

Lire et commenter