Vaccination dans des hôpitaux militaires ce week-end : comment se passe l'"opération coup de poing" à Saint-Mandé

Vaccination dans des hôpitaux militaires ce week-end : comment se passe l'"opération coup de poing" à Saint-Mandé

REPORTAGE - Quatre hôpitaux militaires accueillent ce week-end des centres de vaccination contre le coronavirus ce week-end. Parmi eux, l'hôpital des Armées Bégin à Saint-Mandé (Val-de-Marne) où nos équipes se sont rendues.

La plupart des centres de vaccination contre le Covid-19 resteront ouverts samedi et dimanche en Île-de-France, où de nouveaux lieux d'injection viendront s'ajouter afin d'écouler plus de 50.000 doses en deux jours, ont indiqué les autorités locales vendredi. Permise par "une allocation exceptionnelle de 51.000 doses de vaccins Pfizer", cette opération mobilisera 105 des 123 centres de vaccination qui accueillent déjà les publics prioritaires, précisent dans un communiqué l'agence régionale de santé (ARS) et les préfectures de police et de région. 

En soutien, quatre hôpitaux militaires accueillent des centres de vaccination ce week-end. Les établissements concernés sont l'HIA à Metz, l'HIA Robert Picqué à Villenave-d'Ornon, en Gironde et l'HIA Sainte-Anne de Toulon et  l'Hôpital d'Instruction des Armées Bégin à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne,  où nos équipes se sont rendues ce samedi 6 mars.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Comme on peut le constater dans le reportage en tête de cet article, il y a plus de monde que prévu dans l'établissement, car certaines personnes sont venues sans rendez-vous. Juste avant la vaccination, des militaires accueillent, guident et conseillent. D'ailleurs, certains d'entre eux, mais aussi des infirmiers et médecins militaires, vaccinent dans l'une des six salles de vaccination. C'est le cas du sergent-chef Julie qui prend en charge des civils depuis ce matin et tous les créneaux sont pleins jusqu'à dimanche. "Nous avons reçu 504 doses du vaccin Pfizer qui seront toutes administrées sur le week-end", affirme-t-elle. Par ailleurs, le personnel soignant est dans les temps. Cela signifie que 125 doses ont été administrées dans la matinée.

14.000 injections d'ici à dimanche

"Près d'un millier de personnes seront vaccinées ce week-end dans les quatre hôpitaux militaires" sélectionnés pour accélérer le rythme des vaccinations contre le Covid-19 en France, a précisé samedi 6 mars sur franceinfo Hervé Grandjean, le porte-parole du ministère des Armées.

Selon le directeur général de l'ARS Aurélien Rousseau contacté par l'AFP, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) "compte faire 14.000 injections d'ici à dimanche", à la fois sur des soignants et des patients. Ce coup de fouet "préfigure ce qu'on va devoir faire pendant des mois" à partir du moment où les livraisons deviendront massives, normalement en avril. "On va passer à une échelle quatre ou cinq fois plus large qu'actuellement" et le week-end à venir "a un côté répétition générale", explique-t-il.

Lire aussi

"Au début de la semaine, on vaccinait dans nos hôpitaux 1.200 à 1.300 personnes par jour, aujourd'hui, je pense qu'on en aura vaccinés plus de 3.000, demain, après-demain, samedi et dimanche, probablement 4.000 par jour", a précisé de son côté le directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch, interrogé sur RTL. "On aura des doses supplémentaires pour pouvoir continuer, ça n'est pas une opération choc et éphémère", il s'agit de "pouvoir profiter d'un coup d'accélérateur", a-t-il ajouté. Il a concédé toutefois que "les choses s'adaptent parfois d'une semaine à l'autre avec une prévisibilité qui est compliquée pour l'accès aux vaccins".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter