Vaccination en pharmacie : les injections ont déjà commencé en Bretagne

Vaccination en pharmacie : les injections ont déjà commencé en Bretagne

TEST – En Bretagne, une vingtaine de pharmaciens ont commencé à administrer le vaccin AstraZeneca, avant la généralisation du dispositif la semaine prochaine.

Depuis mardi, les pharmaciens bretons peuvent administrer le vaccin AstraZeneca aux personnes de plus de 75 ans et celles entre 50 et 74 ans souffrant de comorbidités. Un soulagement pour ceux qui désespéraient de pouvoir enfin recevoir cette injection, comme Annick. "Ça faisait un moment qu’on attendait ça et si tout le monde le fait, on aspire à retrouver une vie normale", soupire-t-elle. Jean-François aussi a multiplié les démarches avant de pouvoir se faire administrer le vaccin. "Dès qu’on a su qu’on pouvait avoir un vaccin, on a commencé à rechercher et malheureusement, chaque fois c'était saturé ou il n’y avait pas de doses ou de lieu pour pouvoir le faire", raconte-t-il. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Le dispositif se généralisera dans les officines de France à partir de la semaine prochaine. Dans la pharmacie d'Ille-et-Vilaine dans laquelle se rend le 13H de TF1 dans le reportage en tête de cet article, une dizaine de personnes devraient être vaccinées chaque jour, d’où la nécessité de s’organiser. "Nous sommes très proches de nos patients, très disponibles. C’est une petite organisation mais en soi, dix vaccinations ça ne prend pas tant de temps que ça une fois que c’est bien planifié", assure la pharmacienne. 

Une fois vaccinées, les personnes âgées sont rassurées. "J’ai un ami qui vient de sortir de trois semaines de coma, je vous jure que ça fait du bien de savoir qu’on est vacciné", témoigne un retraité. "On va se sentir soulagés et on va même pouvoir revoir nos petits enfants et leur faire des bisous", se réjouit une autre. 

Lire aussi

Après l’injection, les patients doivent attendre un quart d’heure avant de repartir afin de prévenir les effets secondaires.  Suite à l’administration de la première dose, ils devront patienter neuf à douze semaines avant de recevoir la deuxième.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter