Vaccinodrome : le modèle gagnant ?

Vaccinodrome : le modèle gagnant ?

Les centres ouverts pour le grand week-end de vaccination ne désemplissent pas. Certains ont d'ailleurs été créés spécialement pour l'occasion avec l'aide des sapeurs-pompiers.

Le flux est continu depuis ce dimanche matin dans le gymnase de Coudoux (Bouches-du-Rhône), transformé en centre de vaccination ce week-end. Il a été monté en 36 heures par les sapeurs-pompiers de la région. Il peut accueillir jusqu'à 1 000 personnes chaque jour. D'autres professions et des services communaux se sont mobilisés pour la logistique et les infrastructures.

Toute l'info sur

Le WE

Près de 70 personnes ont participé à l'opération. Un médecin à la retraite s'est par exemple porté volontaire. Pour plus de fluidité dans certaines pièces, des pharmaciens préparent les doses. Ici, on peut injecter soit le vaccin Pfizer, soit celui d'AstraZeneca. Le rendez-vous est même déjà pris pour la deuxième injection.

Les pompiers, eux, insistent sur leur capacité de mobilisation. Des personnels volontaires et compétents sont également de la partie. Mais pour pérenniser ce type de centre, il faut des doses en nombre suffisant. Samedi, dans le gymnase de Coudoux, 1 100 personnes ont reçu une injection de vaccin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter