Jusqu'à 1 habitant sur 20 contaminé : l'épidémie hors de contrôle à Londres

Jusqu'à 1 habitant sur 20 contaminé : l'épidémie hors de contrôle à Londres

CORONAVIRUS - Londres fait face à une situation sanitaire "hors de contrôle". Le maire de la capitale redoute un manque de lits de réanimation dans les deux prochaines semaines si le nombre de contaminations ne diminue pas de manière "drastique".

En proie au nouveau variant plus contagieux du Covid-19 depuis fin décembre, l'Angleterre s'est reconfinée pour la troisième fois cette semaine. Cela n'a pas empêché le maire de Londres Sadiq Khan de lancer un cri d'alarme ce vendredi. "La situation à Londres est maintenant critique avec une propagation du virus hors de contrôle", a alerté l'élu. Une vague épidémique sans précédent avec une personne infectée sur trente, d'après le Bureau national des statistiques, au sein de la capitale aux 9 millions d'habitants. 

Un constat désastreux pour les hôpitaux de la ville à deux doigts d'être submergés. "Les niveaux de soins infirmiers sont tellement inférieurs à ce que nous pourrions faire normalement. Ils sont épuisés (les soignants, ndlr). Et notre inquiétude c'est que nous n'avons sans doute pas atteint le pic", déplore Lindsey Izard, infirmière en chef, unité de soins intensifs à St George's Hospital à Londres, au micro de TF1. 

Toute l'info sur

Le 20h

Pour l'heure, plus de 7000 personnes sont hospitalisées dans la capitale avec 830 nouvelles admissions enregistrées chaque jour. Dans certains quartier de la capitale, jusqu'à 1 habitant sur 20 est contaminé. Si la situation sanitaire ne s'arrange pas rapidement, 2000 lits en soins généraux et intensifs pourraient faire défaut aux établissements de santé. Cela pourrait engendrer des transferts dans d'autres régions du pays voire le tri des malades. "Cela peut être dramatique si les gens ne font pas attention et ne sont pas prudents", s'inquiète une Anglaise. 

Pour répondre à ce désastre sanitaire, Londres a décrété la mobilisation générale de ses services publics pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. "J'espère que le vaccin va nous aider", complète un Anglais apeuré. 

Contre-attaquer avec un arsenal de vaccins

Contre-attaquer avec un arsenal de vaccins, c'est en effet le seul espoir des autorités britanniques qui sont dans l'attente de millions de doses. Deux vaccins sont déjà déployés : le BioNTech/Pfizer et l'AstraZeneca/Oxford. Le troisième Moderna vient d'être autorisé sur leur territoire ce vendredi avec une arrivée de 17 millions de doses au printemps prochain. Le vaccin Janssen du laboratoire Johnson & Johnson devrait quant à lui être approuvé dans les semaines à venir. 

Le Royaume-Uni veut ainsi continuer à accélérer la cadence de sa campagne de vaccination qui a commencé fort avec 1,5 million de personnes vaccinées depuis le 8 décembre dernier. Le champion européen veut aller plus loin d'ici mi-février en vaccinant 15 millions de personnes âgées, vulnérables ainsi que les soignants, a précisé le premier ministre Boris Johnson. 

Lire aussi

Au total, 357 millions de doses ont été commandées par le Royaume-Uni auprès de sept fournisseurs pharmaceutiques afin de répondre à cet enjeu de taille et reprendre le contrôle sur la situation sanitaire. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 16.600 cas ces 24 dernières heures

À quoi ressemblent les dernières heures de Donald Trump à la Maison-Blanche ?

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Couvre-feu à 18h : commerces et enseignes s'adaptent en ouvrant leurs portes plus tôt

Lire et commenter