VIH : à partir de ce mardi, les médecins généralistes peuvent prescrire le traitement PrEP

La PrEP, le Truvada de son nom générique, est commercialisée en France depuis janvier 2016.

SANTÉ - Jusqu'alors réservé à des médecins dédiés à l'hôpital, ce traitement préventif contre le virus du sida peut désormais être prescrit par les médecins généralistes.

C’est une avancée majeure dans la lutte contre le Sida. À partir de ce mardi 1er juin, la PrEP, la prophylaxie pré-exposition, sera plus facilement accessible. Pris en comprimés, ce traitement à base d'anti-rétroviraux est prescrit aux personnes séronégatives  - non porteuses du VIH  - de prévenir une contamination lors de rapports sexuels sans préservatif. 

Disponible en France depuis janvier 2016, la première prescription de ce traitement ne pouvait être faite que par des médecins de services hospitaliers qui prennent en charge le VIH, ou dans un centre gratuit de dépistage et de diagnostic. Le médecin traitant ne pouvait que renouveler l'ordonnance. Depuis ce mardi 1er juin, il peut désormais être prescrit par un médecin de ville "que ce soit en renouvèlement d’ordonnance ou en primo-prescription", comme l'a rappelé le ministre de la Santé le 28 mai sur son compte Twitter. 

6.000 nouvelles contaminations par an

Une bonne nouvelle alors que la France enregistre encore au moins 6.000 nouvelles contaminations par an et que le nombre de premières prescriptions de ce traitement a chuté de 80 % depuis le début de la crise sanitaire. 

"La crise sanitaire a mis en évidence la chute de l'activité de dépistage du VIH (-10%) et des IST bactériennes (-6%) en 2020, et la diminution du recours à la PrEP", a estimé le ministère de la Santé dans un communiqué. "Il y a eu 650 000 dépistages", du VIH de moins depuis le début de l'épidémie, avait alerté la présidente du Sidaction en mars dernier. "Aujourd'hui plus de 30.000 personnes sont sous PrEP mais ce n'est pas suffisant pour casser les chaînes de nouvelles contaminations et faire baisser puis disparaître l'épidémie", a poursuivi le ministère.  

Lire aussi

"Le Covid-19 ne doit pas faire oublier les autres épidémies, à commencer par celle de VIH. Le déploiement de la PrEP en ville est une demande de longue date des associations que nous honorons aujourd'hui", a déclaré Olivier Véran, qui s'est dit "sûr" que cette décision aura "un impact important sur les contaminations".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.