Virus, bactéries, résistance : le vrai du faux sur les antibiotiques

DirectLCI
MÉDICAMENT - C'est la journée européenne d'information sur les antibiotiques. Presque tout le monde en a déjà pris au moins une fois dans sa vie. Souvent utilisés à tort, ils ne sont pourtant pas sans conséquences. Explications.

"Les antibiotiques, c'est pas automatique !". Une phrase largement martelée par le gouvernement mais qui n'a pas véritablement été efficace. Pour preuve, la France reste le troisième pays européen le plus consommateur d’antibiotiques derrière la Grèce et la Roumanie, d’après un rapport présenté par trois agences sanitaires. En 2005, sur 1000 habitants près de 29 doses d'antibiotiques étaient prises quotidiennement. Dix ans après, le chiffre est monté à 30.


Ce 18 novembre 2016, à l’occasion de la journée européenne d’information sur les antibiotiques, un point s’impose pour démêler  le vrai du faux sur les antibiotiques.

Virus ou bactérie, l’antibiotique est toujours efficace.

FAUX. Les antibiotiques ne sont pas des remèdes qui soignent tout. Ces molécules empêchent le développement des bactéries. Ainsi, les antibiotiques ne sont pas efficaces pour soigner le virus ou les champignons mais, comme le rappelle Ameli Santé, ils doivent uniquement être utilisés contre les maladies d'origine bactérienne. Parmi eux : l'angine bactérienne, la cystite, la pneumonie, etc. Dans le cas de l'angine, son origine bactérienne doit être confirmée grâce au test de diagnostic rapide (TDR). N'oubliez pas le célèbre slogan de santé publique : "utilisés à tort ils deviendront moins fort".


A noter : une bactérie est un être vivant à part entière alors qu'un virus a besoin de cellules pour se développer.

L’antibiotique ne soulage pas les symptômes.

VRAI. Lors d'une maladie d'origine bactérienne, l'organisme doit faire face à de nombreux symptômes. Toux, courbatures, fièvre, maux de tête, douleurs, les antibiotiques ne permettent pas de soulager directement et rapidement les symptômes. Pour cela, le médecin prescrira d'autres médicaments spécifiques.

Un antibiotique peut être repris sans nouvelle prescription.

FAUX. A chaque bactérie son antibiotique. Il existe plusieurs familles de bactéries, il existe donc également plusieurs antibiotiques. Chaque médicament aide à stopper le développement d'une bactérie précise. Pour cela, il est fortement déceonseillé de reprendre un antibiotique dans une autre situation que celle où il avait été prescrit. De même ne prenez pas l'antiotique d'une autre personne de votre famille.

Prendre des antibiotiques n'a aucune conséquence

FAUX. Comme n'importe quel médicament, les antibiotiques ne sont pas anodins. Chez certaines personnes, les antibiotiques déclenchent des effets secondaires. Allergies, troubles digestifs (nausées, diarrhées, vomissements) ou des réactions de photosensibilisation lors d’une exposition aux rayons UV.


Malgré tout, les Français restent accros aux antibiotiques. Une dépendance qui n’est sans danger. En 2015, 12 000 personnes sont décédées suite à une infection à bactéries multi-résistantes. Ce phénomène de la "super-bactérie" est directement lié à la sur-consommation qui favorise les infections résistantes. Plus on habitue son corps, et les bactéries, aux antibiotiques et plus elles s’y habituent et développent d’opposition. Pour contrer ce phénomène, le gouvernement lancera une campagne de sensibilisation. Objectif ? Réduire la consommation d’antibiotiques de 25% d’ici 2018.

Plus d'articles

Sur le même sujet