Virus Zika : l'épidémie progresse, l'inquiétude grandit

Santé

MOUSTIQUE – Le virus Zika continue de toucher une grande partie de l'Amérique du Sud et des départements d'outre-mer français. Une maladie redoutable surtout pour les bébés in utero qui peuvent développer des malformations neurologiques irréversibles. Metronews fait le point pour ne pas céder à la psychose.

C'est un tout petit insecte mais il sème la panique dans toute l'Amérique du Sud. Le moustique Aedes, plus connu sous le nom de moustique tigre est en effet dans le viseur des autorités.

Après avoir transmis la dengue et le chikungunya i l est aujourd'hui responsable de la propagation du virus Zika. Or la maladie progresse à une vitesse folle sur le continent américain, plongeant les pouvoirs publics et les habitants dans la psychose, notamment en ce qui concerne les femmes enceintes. Car si la maladie est le plus souvent sans gravité, si elle est contractée par une femme enceinte, elle expose le futur enfant à de très graves séquelles neurologiques pouvant entraîner la mort .

Aujourd'hui, les départements français d'outre-mer tels que la Guadeloupe , la Martinique et le Guyane sont aujourd'hui touchés par le virus Zika. L'occasion de faire le point sur l'épidémie et sur les bons réflexes à adopter.

► Martinique et Guyane au stade de l'épidémie
Le dernier point de la cellule interrégionale d'épidémiologie des Antilles et de la Guyane (CIRE), daté du 21 janvier, fait état d'une "situation épidémique en Martinique et en Guyane (secteur littoral) et d'une émergence des premiers cas en Guadeloupe et à Saint-Martin". "Les chiffres sont certainement très sous-évalués car 80% des patients ne présentent aucun symptôme, donc on peut avoir une circulation silencieuse", a déclaré Christian Meurin, directeur de l'ARS (Agence régionale de santé). "Il n'y a pas de catastrophisme à avoir, mais avec l'expérience de ce genre d'épidémie, on sait que ça démarre lentement puis ça part de manière exponentielle". Il faut que "les gens comprennent que les gestes simples sont importants."

EN SAVOIR + >> Trois conseils pour se protéger contre le moustique tigre

► L'OMS prévoit une progression dans toute l'Amérique
Dans un communiqué publié le 25 janvier l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) s'inquiète sur le fait que le virus "va continuer à s'étendre" à tout le continent américain, à l'exception du Canada et du Chili, invoquant "un sérieux sujet d'inquiétude".

► Certains pays conseillent au couple de différer leurs projets de grossesse
La préoccupation est tellement grande que plusieurs pays ont recommandé aux couples qui souhaitent avoir un enfant de reporter leur projet. C'est le cas de l'Equateur, mais aussi de la Colombie ou encore de la Jamaïque. Une mesure radicale qui en dit long sur le degré d'inquiétude des pouvoirs publics. Les Etats-Unis, quant à eux, déconseillent aux femmes enceintes de se rendre dans 22 pays, sévèrement touchés par l'épidémie.

► Des cas à New York et... en Catalogne
Mondialisation oblige, la maladie circule. Ainsi des cas ont été recensés aux Etats Unis (3 cas à New York, 1 à Hawaï), et en Espagne, deux cas en Catalogne plus précisément, selon le quotidien El Pais . Mais il ne s'agit pas de contaminations autochtones, ces personnes avaient toutes voyagé dans des pays où le moustique sévit. Le virus ne se transmettant pas d'homme à homme le risque de contracter la maladie en Europe est, pour l'heure, quasi nul.

EN SAVOIR + >> Virus Zika : une nouvelle menace plane sur la France

► Vers la piste d'une transmission sexuelle ?
C'est une théorie qui mérite d'être vérifiée mais une suspicion de contamination sexuelle est envisagée : "Un cas de transmission lors de relations sexuelles a été signalé", a ainsi déclaré l'OMS. Toutefois, l'agence souligne que la communauté scientifique ne dispose pas aujourd'hui d'assez de preuves pour confirmer cette piste.

► Les règles à observer
Si vous êtes enceinte et que vous vivez dans une zone où le moustique sévit, vous devez impérativement vous protéger en portant des vêtements couvrants (pantalons et manches longues) et en utilisant des répulsifs. Vous devez également prendre contact avec le médecin qui suit votre grossesse pour une surveillance accrue. La population doit détruire systématiquement les gîtes larvaires en veillant à vider toutes les eux stagnantes à proximité des habitations. Enfin, si vous avez le moindre doute, consultez votre médecin traitant.

À LIRE AUSSI
>> Virus Zika : et si al solution était un moustique génétiquement modifié ? >> Faut-il avoir peur de Zika après les cas détectés en Guyane et en Martinique ? >> Chikungunya, Dengue: risques avérés en métropole de Mai à Novembre

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter