Vivre dans une maison préalablement habitée par des fumeurs n'est pas sans risques

Santé
DirectLCI
TABAC – Un habitat dans lequel des fumeurs ont vécu reste contaminé par la fumée de cigarette de nombreuses années après leur départ. Un phénomène qui expose les nouveaux occupants à de nombreux produits chimiques.

Non-fumeur ou adepte de la nicotine sont souvent d'accord sur un point : l'odeur du tabac froid est tout bonnement insupportable. Et pour la personne qui ne fume pas, pénétrer dans une maison où un appartement qui sent le tabac peut être un véritable repoussoir.

Si on sait que le tabagisme passif peut être très dangereux pour la santé il semblerait que, même bien longtemps après que la fumée de cigarette ait disparu, de nombreux résidus toxiques restent dans les habitations et soient également eux aussi nocifs.

Des habitats contaminés pour 20 ans

Les produits chimiques présents dans les cigarettes ont tendance, après qu'elle a été consumée, à se nicher, via la fumée, dans les sols (moquettes par exemple), les tissus d'ameublement (sofas, tentures, rideaux) mais également dans les peintures du domicile. Et cette pollution intérieure résiste près de 20 ans dans certains cas.

Ainsi, des chercheurs américains ont découvert  que des souris de laboratoires exposées à des résidus chimiques issus de la fumée de cigarette étaient plus sujettes à développer des diabètes de type 2. On savait déjà que ces particules toxiques favorisaient l'apparition de lésions pulmonaires et hépatiques ainsi que des difficultés de cicatrisation. Il semblerait donc qu'un nouveau risque vienne s'ajouter pour les personnes évoluant dans des environnements pollués par le tabac et cela même si aujourd'hui plus personne n'y fume.

Des règles d'hygiène a respecter

Toujours selon les scientifiques américains, il semblerait que les tout-petits et les personnes âgées soient plus sensibles à ces résidus chimiques. D'abord parce que les enfants en étant souvent par terre ont tendance à être plus souvent en contact avec ces particules, ensuite parce que les personnes âgées ont des organes fragilisés par le temps.

Mais pas de fatalisme, il est possible de réduire les risques . D'abord si vous ou quelqu'un de votre famille fume, bannissez le tabac à l'intérieur : on s'y fait très bien et à la longue cela permet de fumer moins. Et si vous reprenez l'appartement d'un fumeur veillez à ne pas garder ses meubles imprégnés de fumée de cigarettes. Exit les tentures, fauteuils, rideaux etc. ensuite veillez à lessiver les murs de votre intérieur avant d'emménager et veillez à le faire régulièrement (une fois par an par exemple). Enfin, on ne le répétera jamais assez, aérez votre intérieur tous les jours au moins dix minutes ( mais attention : le matin et le soir ! ) et cela dans toutes les pièces.

À LIRE AUSSI
>> Brûler de l'encens est mauvais pour les poumons
>> Tabac : et si on se motivait pour arrêter ? >> Fumer favorise les tentatives de suicide

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter