Voilà pourquoi vous êtes malade en voiture

Santé
NAUSÉE - "Maman, Papa ! J'ai envie de vomir..." C'est la phrase incontournable lorsqu'on part en vacances en voiture. Mais pourquoi certaines personnes ont-elles le mal des transports et pas d'autres ?

La vie est parfois injuste. L'un des meilleurs exemples est ce que les médecins appellent la cinétose , que l'on connaît davantage sous le nom de mal des transports. Une route sinueuse, une conduite sportive ou bien le fait d'être assis à l'arrière du véhicule suffit pour vous donner des nausées. Certaines personnes ressentiraient ce malaise dès l'instant où ils s'installent dans la voiture, avant même qu'elle démarre.

Et puis il y a les chanceux, ceux qui y sont immunisés. Ils peuvent lire pendant des heures, s'endormir en moins d'une fraction de seconde, se laissant bercer par le ronron du moteur et dandinant de la tête au rythme des virages. Ils ne rouvrent leurs yeux qu'une fois arrivée à bon port, ignorant tout de votre calvaire.

En France, au moins trois millions de personnes, enfants comme adultes souffriraient du mal des transports (voiture, bateau, avion, voire même en train). Les symptômes se manifestent par un sentiment de mal être. Ensuite la personne devient pâle, elle se met à bailler et devient barbouillé. Viennent alors les nausées, accompagnée de sueur d'une salivation abondante, voire des vertiges. La personne malade peut alors se mettre à vomir tout ce qu'on contient son estomac, et d'ailleurs sans pour autant la soulager pour la fin du trajet.

Comment expliquer ce phénomène ?

Mais comment expliquer ce phénomène ? A vrai dire, et c'est encore plus frustrant, les scientifiques l'ignorent. Certains ont observé que les femmes et les personnes qui souffrent de migraine sont beaucoup plus susceptibles d'avoir le mal des transports que les autres. Mais, encore une fois, la communauté scientifique est incapable de dire pourquoi. On sait toutefois que le mal des transports est dû à un trouble entre la perception visuelle et le système vestibulaire contenu dans l'oreille interne. Cet organe, qui joue un rôle essentiel dans le sens de l'équilibre, est le système sensoriel qui permet de percevoir le mouvement et l'orientation par rapport à l'axe verticale.

Au cours d'un trajet, cet organe va enregistrer les balancements, les ralentissements et les accélérations émises par le moyen de transport. Toutes les informations vont ensuite être transmises au cerveau sous forme de petites stimulations. Dans le même temps, les yeux et les récepteurs sensoriels présents dans les muscles vont envoyer au cerveau des informations indiquant que le corps reste immobile. Cependant, ces données vont être envoyées au cerveau moins rapidement que celles du système vestibulaire. À cause de ce décalage, le cerveau reçoit des informations contradictoires et va donc être incapable de les traiter : d'où le malaise. 

À LIRE AUSSI >> Trois conseils pour lutter contre le mal des transports

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter