Votre dégoût dit que vous êtes de droite ou de gauche

Santé

INSOLITE – Votre opinion politique est visible à l'IRM. Des chercheurs ont pu prédire avec justesse si des personnes étaient de droite ou de gauche rien qu'en étudiant leur réaction à des images rebutantes. Explications.

Pire que Big Brother, il y a maintenant l'IRM. On peut en effet, par le biais de cette méthode d'imagerie médicale, connaître l'opinion politique d'une personne. Du moins en lui montrant en même temps des images provoquant le dégoût. C'est le résultat d' une étude publiée dans la revue Current Biology .

EN SAVOIR + >> Athées et croyants n'ont pas le même cerveau

Toilettes sales et carcasses mutilées

Les 83 participants à cette étude avaient pour instruction, alors qu'ils étaient allongés à l'intérieur d'un scanner, de regarder une suite de 80 images (pour vérifier leur niveau d'attention, ils devaient appuyer sur un bouton lorsqu'une petite croix apparaissait). Ces images, tirées de la base de données International Affective Pictures , étaient dégoûtantes (toilettes sales, carcasses mutilées...), agréables (paysages, nouveaux-nés...), menaçantes ou neutres. Puis, ils devaient toutes les noter sur l'échelle de Likert (étaient-elles répugnantes ? plaisantes ? etc.).

Dans un second temps, ils remplissaient un questionnaire au sujet de leurs opinions politiques. Leur était ainsi demandé, outre s'ils étaient affiliés à un parti, quelle était leur position par rapport à des sujets clivants aux États-Unis, comme le contrôle des armes à feu, l'immigration, la prière à l'école ou le mariage gay. Cela permettait aux chercheurs de leur attribuer un score allant de 0 (extrêmement libéral, au sens politique, donc à gauche) à 1 (extrêmement conservateur, donc à droite).

Les conservateurs sont plus dégoûtés

Aucune différence significative n'a été observée entre les notes données aux images par les 28 personnes classées comme libérales, les 27 considérées comme modérées et les 28 plus conservatrices. Ce qui signifie que les déclarations de dégoût ne permettent pas de distinguer les individus de gauche de ceux de droite. En revanche, la réaction inconsciente aux stimuli, visible à l'IRM, permettait de prédire avec acuité (95 à 98%) le positionnement politique.

Explication partielle des auteurs de cet article : le dégoût est un mécanisme biologique primaire visant à se défendre des défis extérieurs. Pour éviter des conséquences désagréables, il est ainsi essentiel de distinguer la cantine des latrines. Toutefois, les chercheurs ne savent pas pourquoi les réponses neuronales à ces stimuli rebutants non politiques sont plus amplifiées chez les conservateurs que chez les libéraux.

Être de droite ou de gauche serait héréditaire

Reste aussi à distinguer la poule de l'œuf. Ce seraient les différences neuronales qui structureraient l'opinion politique d'une personne. Être de droite ou de gauche ne serait donc pas uniquement culturel. Read Montague, le chercheur qui a mené l'étude, évoque même une transmission génétique de ces réactions de dégoût : "Des travaux antérieurs ont montré que l'idéologie politique était héréditaire , presque autant que la taille."

Attention, il n'y a pas que la génétique qui compte : votre environnement joue aussi sur votre opinion politique. "Les gènes prédéterminent la taille, mais pas entièrement. La nutrition, le sommeil et la famine peuvent changer la taille de quelqu'un." Malgré tout, cette étude permet de rappeler que les réactions aux questions politiques clivantes sont (en partie) des réactions automatiques. L'occasion de vous conseiller de dépasser votre instinct primaire la prochaine fois que vous serez dans l'isoloir.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter