Vous allez bientôt pouvoir noter vos médicaments et voici comment procéder

Santé
ÉVALUATION – Pour mieux apprécier l’efficacité des traitements, la Haute Autorité de Santé lance une nouvelle expérimentation à partir du 21 novembre prochain. Les patients pourront ainsi noter les médicaments et les dispositifs médicaux.

Qui de mieux placé qu’un patient pour évaluer l’efficacité d’un médicament ? Si les effets d’une molécule peuvent bien sûr varier d’une personne à l’autre, chacun dispose d’un "savoir spécifique" sur l’expérience vécue à la suite d'une maladie et sur les traitements existants. D’où l’intérêt de prendre en compte leur avis. 


La Haute autorité de santé (HAS) prévoit ainsi de mettre en place un nouveau dispositif de notation dès le 21 novembre prochain. Les Français pourront aussi bien évaluer les médicaments que les dispositifs médicaux pris en charge par la sécurité sociale comme les lunettes correctrices ou prothèses implantables (articulaires). L’intérêt d’une telle démarche ? L’agence sanitaire, chargée d’évaluer l’intérêt des traitements, souhaite améliorer les remboursements par l’Assurance maladie et mieux aiguiller le Comité économique des produits de santé (Ceps) sur la fixation de leur prix. 

Comment ça marche ?

Chacun pourra exprimer son point de vue sur un traitement par l’intermédiaire d’une association de patients.  A partir du 21 novembre, une liste de produits sera publiée sur le site de la HAS mais "sous réserve de l'accord des industriels concernés", précise un communiqué. Celle-ci sera mise à jour chaque semaine. Les associations auront ensuite 30 jours pour remplir un questionnaire. Les patients pourront ainsi "indiquer comment ils vivent la maladie, l’impact de celle-ci sur leur vie quotidienne et leur entourage, leur vécu du parcours de soins, leur point de vue sur les traitements et sur le produit évalué", précise la HAS. Les contributions seront relues par des experts des commissions responsables des évaluations au sein de la HAS.

Quels sont les médicaments concernés ?

L'expérimentation lancée par la HAS concerne "l'ensemble des médicaments et dispositifs médicaux pour lesquels une procédure d'instruction complète est planifiée". Autrement dit, les nouveaux médicaments comme ceux déjà remboursés ou encore ceux que la HAS réévalue périodiquement. Sont aussi concernés les dispositifs médicaux inscrits sous nom de marque, "c’est à dire ceux qui présentent un caractère innovant ou qui peuvent avoir un impact sur les dépenses de santé". 


Chaque année, la HAS épluche plus de 150 procédures d’instruction complètes pour les médicaments et près d’une centaine pour les dispositifs médicaux. L’autorité sanitaire prévoit de publier un bilan de cette expérimentation d’ici six mois. 

Lire aussi

En vidéo

Le gouvernement lance une campagne pour promouvoir les médicaments génériques

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter