Vous voulez croquer ce bébé ? Rassurez-vous : tout va bien !

Santé

CHOU – Bébés, chatons, chiots... Leur bouille trop mignonne donne envie de les croquer, littéralement. Une envie d'agression (non dangereuse) qui a son intérêt. Explications.

Oh là là, il est à croquer ! Si mignon que vous avez envie de le serrer fort fort fort dans vos bras puis de le dévorer... Ce phénomène d'agressivité déclenché par les gros yeux des chatons ou les gazouillis d'un bébé porte un nom : " agression mignonne ". Jusqu'à présent, on ne savait comment l'expliquer. Des chercheurs de Yale ont investigué le phénomène . Et il s'avère que cette agression non dangereuse vous aide à retrouver votre équilibre émotionnel.

Pincer les joues des bébés chou

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont montré à des volontaires des photos de bébés dont certains avaient des traits plus mignons que d'autres. En bref, de grands yeux et une bouille ronde. Plus le bébé était chou, plus les participants avaient envie de s'en occuper, de lui pincer les joues et de le dévorer sur le champ.

Cinq minutes après s'être visuellement gavé de bébés chou comme tout, les participants ont répondu à des questions sur leur état émotionnel. Les chercheurs ont observé un déclin d'émotions positives plus frappant chez ceux qui avaient exprimé un fort sentiment d'agression mignonne.

Récupérer après un choc émotionnel

En clair, ce sentiment agressif nous aiderait à redescendre sur terre après un choc émotionnel, à réguler nos émotions donc. "Ces expressions d'agressivité ont lieu quand les gens sont submergés d'émotions positives. Et les personnes qui réagissent par cette 'agression mignonne' ont l'air de mieux récupérer de ces émotions fortes", explique Oriana Aragan, co-auteur de l'étude.

Ces résultats ne valent pas que pour vos "il est à croquer" devant une vidéo de chat mignon. N'ayez plus honte quand vous pleurez (de joie) devant une scène de mariage ou de naissance dans une série : c'est la preuve que vous régulez vos émotions et que l'épisode n'induira pas de stress post-traumatique.

EN SAVOIR + >> Tous nos instants "meugnons" à croquer

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter