Yoga, vitamine D... : les bons conseils pour apprendre à gérer son asthme

Santé

JOURNÉE MONDIALE – L'asthme touche plus de 4 millions de Français. Or certaines pratiques, parfois inattendues, peuvent limiter le risque d'apparition de cette maladie chronique. LCI fait le point.

Respiration sifflante, oppression dans la poitrine, toux sèche, gêne respiratoire, ces signes sont bien connus des personnes asthmatiques. En France, l’asthme touche 4,15 millions de personnes et 300 millions dans le monde. Parce qu’une crise d’asthme peut devenir rapidement une urgence médicale, découvrez des conseils pour limiter son risque d’apparition.

Faites du yoga

Une pratique régulière du yoga peut apaiser les personnes asthmatiques. Des chercheurs canadiens ont évalué les effets de cette pratique sur l’asthme. Ils ont analysé les résultats d’une quinzaine d’études américaines, indiennes et européennes. Résultat ? Ils ont observé une amélioration de la qualité de vie des patients asthmatiques. Encore mieux, ils ont remarqué une diminution des symptômes chez ceux qui pratiquent du yoga. Par contre, il n’est pas encore possible d’affirmer si cette pratique peut permettre de diminuer l’utilisation des médicaments. Les patients doivent continuer à prendre leur traitement, généralement à base de corticoïdes inhalés. En France, une personne sur deux ne prendrait pas correctement son traitement.

En vidéo

Asthme, fini les idées reçues ?

N’oubliez pas la vitamine D

Et si pour l’asthme la solution pouvait se trouver dans l’assiette ? Une étude israélienne s’est intéressée au lien entre une carence en vitamine D et les crises d’asthme. Les résultats, relayés par nos confrères de Top Santé , rapportent qu’une carence en vitamine D pourrait augmenter de 25% le risque d’avoir une crise d’asthme chez les personnes asthmatiques.

Selon l’Inserm, plus de la moitié des Français souffrent d’une carence en cette vitamine. Une étude américaine a d'ailleurs démontré que dix minutes d’exposition quotidienne au soleil pendant la grossesse pouvait également aider à réduire les risques d’avoir un enfant asthmatique.

⇒ A noter :  La majorité de la vitamine D est synthétisée par la peau quand elle est exposée au soleil. Une petite part peut également être apportée par l’alimentation. La vitamine D se trouve alors dans l’huile de foie de morue, le jaune d’œuf, les abats, les poissons gras ou l’huile de lin.

Lire aussi

Arrêtez de fumer

Sans surprise, le tabac n’est pas un allié de votre santé, et encore moins si vous souffrez d’asthme. La fumée du tabac peut déclencher des crises d’asthme et aggraver les symptômes. Attention aussi au tabagisme passif pour votre entourage. Des études ont aussi confirmé le lien entre le tabagisme d’une mère pendant sa grossesse et la survenue de crises d’asthme chez les enfants.

Lire aussi

Purifiez votre intérieur

On se sent souvent bien chez soi, à l’abri du danger. Pourtant, notre intérieur est également pollué. Au travail, à son domicile, des éléments peuvent déclencher une crise d’asthme. N’oubliez pas d’aérer votre logement dix minutes par jour, ne surchauffez pas les pièces, assurez-vous que votre système d’aération fonctionne correctement, aspirez régulièrement votre intérieur, interdisez à vos animaux l’accès à la chambre à coucher, etc. Un guide officiel de la pollution de l'air intérieur  est disponible. Dans la cuisine et la salle de bain, faites attention à l’apparition de moisissures et limitez l’utilisation des produits d’entretien au minimum.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter