Les dinosaures anéantis par une comète ?

Les dinosaures anéantis par une comète ?

JURASSIC PARK - C'est une comète, et non un astéroïde, qui aurait frappé la terre il y a 66 millions d'années, causant ou hâtant la disparition des dinosaures. Si l'hypothèse était vérifiée, les manuels scolaires de notre enfance, et un certain nombre de films, en deviendraient caduques.

La théorie de l'astéroïde avait mis des décennies à s'imposer, elle semble désormais à revoir. Une étude publiée dans la revue Scientific Reports, une émanation du groupe Nature. Contrairement à ce que nous avons appris à l'école, ou vu au cinéma, ce ne serait donc pas un astéroïde qui a percuté la terre au niveau de ce qui est désormais la péninsule du Yucatan, au Mexique. Ce serait en fait un fragment de comète, propulsé jusqu'à notre planète par un "effet-flipper" dû à Jupiter.

Lire aussi

Les comètes, comme des boules de neige sales- Amir Siraj, astrophysicien

À l'origine de l'étude, deux chercheurs de l'université de Harvard, laissés insatisfaits par la théorie qui prévalait, et estimant que le mystère était encore irrésolu. Pour Amir Siraj et Abraham Loeb, un astéroïde était trop faible pour générer l'impact cataclysmique dont font état les données géologiques. "Les astéroïdes sont des rochers secs dans notre système solaire", plus lents que les comètes, qui elles sont souvent comparées "à des boules de neige sales ou des roches glacées, aux extrémités du système solaire", a expliqué Amir Siraj à l'AFP. C'est donc naturellement que les deux scientifiques se sont demandé si, et comment, une comète pouvait avoir atteint la "planète bleue."  

Un fragment de comète de 7 km de long

La comète, supposent-t-ils, provenait du nuage d'Oort, "un nuage de débris" aux confins du système solaire. C'est l'attraction gravitationnelle de Jupiter, la plus grosse des planètes de notre système, qui aurait dévié la comète de sa course, la poussant vers le soleil. Jupiter joue ici un rôle de "flipper" fatal, en renvoyant les comètes sur de nouvelles orbites. L'immense force d'attraction du soleil fait le reste, en les faisant éclater, créant d'innombrables débris.

C'est un de ces fragments, long de 7 km, qui aurait été projeté en direction de la terre. Les scientifiques ont modélisé leur scénario à partir des données disponibles sur le nuage d'Oort et le mouvement des planètes. Plusieurs autres éléments favorisent leur hypothèse. La fréquence d'impact des astéroïdes est ainsi 10 fois inférieure à celle des comètes, rendant statistiquement leur théorie plus vraisemblable. Les matériaux géologiques semblent également plaider en leur faveur : les traces de chondrite carbonée retrouvée dans le cratère de Chicxulub, créé par l'impact, sont très rares chez les astéroïdes, mais très fréquentes sur les comètes.

La suite du scénario n'est pas modifié par la théorie de la comète. À la suite de cet impact, une masse gigantesque de débris aurait plongé la planète dans la nuit et le froid pendant plusieurs années, privant de ressources les dinosaures et un grand nombre d'autres espèces. Les questions qui demeurent sont de savoir si ce cataclysme n'a fait que précipiter un déclin des dinosaures déjà amorcé, si cette extinction a été lente ou immédiate, ou si d'autres facteurs ont joué un rôle, comme l'éruption contemporaine d'un super-volcan.

Enfin, les scientifiques aiment à le rappeler, que ce soit par une comète ou par un astéroïde, les dinosaures n'ont en fait pas été complètement anéantis. Leur nom évoque prioritairement diplodocus ou tyrannosaures, mais leur derniers descendants sont toujours là : ce sont les oiseaux

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

EN DIRECT - Vaccin Johnson & Johnson : la HAS espère donner un avis "à la fin de la semaine"

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Covid-19 : les centres de vaccination vont-ils ouvrir tous les week-ends ?

Lire et commenter