Mission martienne : Perseverance parvient à produire de l'oxygène

Le robot envoyé sur Mars a réussi à créer de l'oxygène à partir de dioxyde de carbone présente dans l'atmosphère. Comment est-ce possible et quelles perspectives cela peut-il ouvrir ?

LIFE ON MARS - Le rover Perseverance vient de procéder avec succès à une expérience majeure sur Mars : produire de l'oxygène à partir du dioxyde de carbone de l'atmosphère martienne. C'est un pas de plus en direction de futures missions martiennes habitées.

Il n'est pas plus gros qu'un grille-pain, selon la propre expression de la NASA, et il est recouvert d'une fine couche d'or : l'instrument expérimental Moxie a réussi à produire un peu d'oxygène, dans une atmosphère martienne qui n'en contient pas. L'enjeu est crucial, puisque cette percée ouvre un peu plus largement la perspective de missions habitées sur la "Planète Rouge".

Toute l'info sur

La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

L'expérience a eu lieu le 20 avril, au 60e jour martien de la mission Perseverance. Le petit instrument Moxie a produit cinq grammes d'oxygène, en séparant les atomes de molécules de dioxyde de carbone, qui constitue 60% de l'atmosphère de Mars. Pour réaliser cette prouesse scientifique, Moxie a dû atteindre une température de plus de 800 degrés. La fine couche d'or, qui habille le petit appareil, évite que la chaleur générée n'endommage d'autres instruments de Perseverance.

Cette quantité expérimentale pourrait permettre à un astronaute de respirer pendant dix petites minutes sur Mars. Mais produire de l'oxygène in situ serait également nécessaire à un retour sur Terre, la propulsion d'une fusée depuis le sol martien nécessitant au moins 25 tonnes d'oxygène. Par comparaison, l'oxygène nécessaire à la respiration de quatre astronautes pendant un an est d'un peu plus d'une tonne. Ainsi à plus long terme, selon la NASA, embarquer un descendant du pionnier Moxie, qui lui pèserait environ une tonne, permettrait de produire tout l'oxygène nécessaire à une mission habitée. 

De futurs explorateurs dépendront de cette capacité à produire de l'oxygène pour faire le voyage retour à la maison- James Reuter, administrateur associé de la NASA

Pour James Reuter, un des directeurs de la mission Perseverance, "MOXIE a encore beaucoup à faire, mais ces premiers résultats sont pleins de promesse en vue de voir un jour des humains sur Mars". "L'oxygène n'est pas seulement ce que l'on respire", poursuit le scientifique, "le carburant d'une fusée en dépend aussi, et de futurs explorateurs dépendront de cette capacité à le produire pour faire le voyage retour à la maison".

Lire aussi

Moxie va désormais mener d'autres expériences, notamment pour augmenter les quantités d'oxygène, l'instrument étant conçu pour en produire dix grammes par heure. Ce premier succès permettrait aussi d'écarter une possibilité plus complexe pour produire de l'oxygène : une électrolyse de glace extraite du sous-sol martien.

Arrivé sur Mars le 18 février dernier, le rover Perseverance continue d'aligner les succès expérimentaux, ayant notamment réussi, la veille à faire voler le petit hélicoptère Ingenuity.  

Sur le même sujet

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.